Bien plus qu'un hébergeur !
Besoin d'aide ?

Le TTFB de mon site est lent, est-ce lié à mon hébergement Web ?

Comment vous le savez probablement, TTFB signifie Time to First Byte, ce qui pourrait se traduire par Temps de réponse initial.

Il existe une multitude d’éléments qui peuvent influencer / ralentir le TTFB et donc, impacter la vitesse de chargement de votre site, ainsi que vos scores sur Google PageSpeed Insights ou encore GTmetrix.

L’hébergeur Web n’est que rarement responsable d’un mauvais TTFB.

Si vous remarquez un TTFB très élevé (donc lent), il est nécessaire d’analyser tous les points d’optimisation à votre disposition, afin d’y apporter des modifications et donc, retrouver des performances satisfaisantes.

Heureusement, si vous êtes un utilisateur de WordPress, la bonne nouvelle, c’est qu’effectuer ce type de diagnostic est très facile. Nous allons voir pourquoi en détail, ainsi que la méthode pour pouvoir écarter ou non l’hébergeur Web, comme source du problème de Time to First Byte lent.

Le temps de réponse du site Web est long, à qui la faute ?

Bien sûr, un serveur Web surchargé ou un hébergement Web limité en ressources (bridé par l’hébergeur) peut être la cause d’un mauvais temps de réponse, mais de notre expérience, cela n’est pas la source de ralentissement la plus courante.

Selon nous, en cas de TTFB plus lent que la normale, les raisons les plus courantes sont :

  • Du contenu dynamique servit en l’absence d’un système de mise en cache (indispensable sous WordPress)
  • Un thème WordPress mal optimisé et/ou un Page Builder (comme Elementor) qui incluent de nombreuses requêtes vers des fichiers externes (CSS, JavaScript…)
  • De nombreux plugins WordPress additionnels qui embarquent tous leurs petits fichiers .js, .css ou des polices d’écritures, ce qui est autant de requêtes HTTP à servir
  • Moins fréquent, mais possible : Un hébergeur Web qui abuse des limites de ressources serveur pour…
    1. pousser ses clients à passer à un plan d’hébergement supérieur (upsell) ;
    2. héberger un maximum de sites Web sur un même serveur (baisse des coûts)

Bon à savoir !
Si ce n’est pas déjà fait, le moyen le plus rapide de diminuer votre TTFB est d’installer un plugin de performance sur votre site WordPress, incluant la mise en cache, la minification/concaténation des fichiers, et le chargement asynchrone des ressources (lazy load). Ces optimisations auront toutes pour effet de réduire le temps de traitement des requêtes par le serveur, ainsi que le navigateur du client !

Source : WP Rocket

Cependant, de très nombreux autres critères plus marginaux peuvent entrer en enjeux, c’est d’ailleurs ce qui rend le diagnostic du TTFB lent plus épineux pour chacun, utilisateur comme hébergeur.

D’autres causes des problèmes de lenteur constatée par l’utilisateur peuvent être bien éloignées du serveur ou de l’optimisation du site WordPress :

  • Le fournisseur d’accès Internet, ainsi que la route empruntée pour parcourir le Web (routage réseau)
  • Des problèmes au niveau de la qualité de votre réseau local : canaux Wi-Fi, bande passante de la connexion 3G…
  • La distance qui sépare les visiteurs de votre site Internet du serveur où il est hébergé (serveur américain vs utilisateurs français)
  • Le type d’appareil depuis lequel est visité votre site (smartphone d’ancienne génération avec un faible CPU, etc)

Les problèmes matériels liés aux routeurs, points d’accès Wi-Fi, commutateurs, dispositifs de sécurité, FAI, vétusté des appareils utilisés, etc, peuvent générer une latence plus ou moins importante lors de la visite de votre site Web.

Source : Geekflare.com

Comme évoqué dans notre introduction, d’autres erreurs courantes peuvent être :

  • La qualité du code source de votre site Web / CMS
  • Un thème qui n’est pas correctement optimisé (fichiers, code source)

Si la vitesse d’un site WordPress était exclusivement dépendante de l’hébergement Web, il n’y aurait pas autant de blogueurs qui publieraient des articles pour mettre en avant les 10 thèmes WP les plus rapides !

Source : @MisterWordPress

Les problèmes de surcharge d’hébergement peuvent avoir de nombreuses causes et créer un goulot d’étranglement (file d’attente) ayant pour cause de ralentir la livraison des contenus :

  • Une surcharge globale du compte d’hébergement due à une grande charge de trafic (attaques, robots des moteurs de recherche qui crawlent de nombreux nouveaux contenus, site Web spammé/infecté par un malware qui crée artificiellement un grand nombre d’URLs en cloaking…)
  • Un ou des plugins WordPress mal optimisés et extrêmement consommateurs au niveau des ressources (sans recours possible)
  • Un problème de corruption/surcharge ou de configuration/optimisation de vos bases de données, avec des tables MySQL qui peuvent parfois grossirent à l’infini

Comme cause de ralentissement, il ne faut pas négliger une mauvaise optimisation de la base de données principale, qui peut survenir en raison de bases de données surutilisées, de champs trop longs, de tables très/trop volumineuses, d’une mauvaise utilisation des index et des requêtes trop compliquées/mal programmées par le développeur.

Source : Geekflare.com

Bien sûr, l’hébergeur Web aussi peut être responsable :

  • Une mauvaise configuration de votre compte d’hébergement (mémoire limite de PHP ou de WordPress, version de PHP obsolète, nombre de sites hébergés sur un même compte)
  • Les capacités de votre espace d’hébergement (I/O, mémoire RAM, CPU…) peuvent être insuffisantes pour votre projet, en particulier si celui-ci a pris de l’ampleur. Dans le cas d’un site gourmand en ressources qui accueille beaucoup de visiteurs quotidiennement, il peut être nécessaire de passer au plan supérieur (consultez le support technique pour connaître votre consommation de ressources)

Qu’est-ce qu’un bon Time to First Byte ?

Déterminer ce qu’est un bon TTFB est assez difficile et est à laisser à l’appréciation de chacun, par exemple en fonction des exigences et de la complexité du site Internet (Vitrine vs eCommerce, etc).

Plus le site est complexe, plus l’on souhaite intégrer de widgets dynamiques (popup marketing, bannières, sliders, etc), plus on tolérera un score Google PageSpeed légèrement inférieur à la moyenne, ainsi qu’un Temps de réponse un peu plus élevé.

Cependant, en moyenne…

Un très bon TTFB devrait être inférieur à 100 ms. Un TTFB satisfaisant se situe entre 200 et 400 ms. Et un mauvais TTFB se situe à plus de 500 ms.

Source : KeyCDN

Un TTFB lent sur un site WordPress ?

Typiquement, sur WordPress, le Temps de réponse initial du site Web dépend particulièrement du plugin de performance utilisé (cache, etc) et de l’intensité à laquelle il a été configuré (concaténation, minification, chargement différé…).

Les performances peuvent aussi fortement dépendre du nombre de plugins installés : chaque plugin fait sensiblement baisser le score Google PageSpeed. Si vous avez un TTFB insatisfaisant, il serait nécessaire de vérifier qu’il n’y a aucun plugin qui ralentirait drastiquement votre site WordPress.

Par exemple, le plugin Query Monitor pourrait vous aider à détecter la source de ralentissement sur votre site.

Cependant, nous vous conseillons (pour une analyse plus fine) de vous inspirer de notre procédure de dépannage en désactivant tous vos plugins (sauf le plugin de cache). Ensuite, tester le score PageSpeed en réactivant les plugins les uns après les autres afin de déterminer quels plugins précis ont une influence négative sur le TTFB.

Pour tester les performances de votre site WordPress, nous vous recommandons les outils de Google PageSpeed Insights.

Rappel important : Le score Google PageSpeed Insights n’est pas égal à vitesse de votre site. PageSpeed Insights prend en compte certains autres critères dans son scoring, comme, l’expérience utilisateur avec le CLS (Cumulative Layout Shift).

Si vous avez mesuré votre TTFB avec Lighthouse (PageSpeed), pour obtenir un score de 100 sur cet outil, il serait presque nécessaire, pour certains thèmes WordPress, de transformer le site en une application Web qui charge tout le contenu en asynchrone. Autrement dit, il serait nécessaire de mettre en place des optimisations hyper-agressives, un peu comme le fait la technologie AMP de Google. Ce qui n’est évidemment pas possible pour tous les sites WordPress, en particulier les sites plus complexes (e-commerce, etc.).

Heureusement, les mentalités évoluent auprès des développeurs de thèmes WordPress.

En effet, depuis le mois de mai 2021 et la mise à jour de Google Search pour les Web Core Vitals, les plugins de performance et beaucoup de thèmes WordPress (parmi les plus populaires) tentent de s’adapter à cette nécessité d’offrir une expérience optimale aux internautes (en particulier mobiles). Ces développeurs WordPress ont aujourd’hui implémenté de nombreuses améliorations offrant notamment un affichage asynchrone des ressources (js, css…), ainsi que l’élimination des requêtes non essentielles localement/individuellement sur certaines pages données.

Autrement dit…

Aujourd’hui, les développeurs de thèmes et des plugins majeurs se démènent pour grappiller le moindre millième de seconde au chargement.

Mais cela ne fait pas tout !

Hélas, à un certain stade, lorsque tout a été optimisé via un plugin de performance, pour améliorer le temps de chargement d’un site, il est parfois nécessaire de changer et/ou d’enlever des choses. Par exemple, les sites e-commerce ont souvent beaucoup de widgets. Si l’on veut impérativement gagner en performance, il peut être nécessaire de faire un compromis entre Gadgets et Vitesse de chargement.

Malheureusement, dans certains cas, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire pour améliorer le TTFB.

Par exemple, pour un site multilingue basé sur WPML ou une boutique en ligne propulsée par WooCommerce qui sont des plugins très exigeants en ressources serveur, il est très difficile, voir impossible, de bénéficier d’un score parfait sur PageSpeed ou GTmetrix.

Finalement, plusieurs longues journées de tests et de travail peuvent être nécessaires pour trouver la configuration idéale afin de grappiller quelques millièmes de seconde ou quelques points sur Google PageSpeed Insight. Vous devrez surfer entre l’optimisation de votre thème, de votre plugin de performance, et l’allégement (au maximum) de votre liste de plugins, en supprimant tous les gadgets non essentiels.

Les solutions d’hébergement d’EasyHoster peuvent-elles être la cause d’un mauvais TTFB ?

Chez EasyHoster, nous avons fait le choix de la performance, en nous basant sur une politique de serveurs faiblement mutualisés / peu partagés (maximum 200 – 250 comptes par serveur physique), avec des tarifs sensiblement plus élevés que les hébergeurs de masse, afin de garantir une bonne fiabilité et une bonne qualité de service.

Il ne nous est donc pas nécessaire de créer volontairement des goulots d’étranglement, pour freiner de façon cachée la consommation des comptes de nos clients.

Peu importe l’offre EasyHoster sur laquelle vous êtes actuellement, vous bénéficiez d’ores et déjà d’excellentes performances, que vous ayez un petit site très léger sur une offre Light ou une boutique eCommerce qui tourne à plein régime sur une offre Pro+.

Vous pensez avoir atteint vos limites de ressource de performance chez EasyHoster ?

Bien sûr, vous êtes libre de consulter les limites de votre offre d’hébergement EasyHoster en termes de RAM, de CPU, ou d’I/O. Mais le meilleur réflexe à avoir pour savoir si la croissance de votre activité rend votre plan d’hébergement trop étroit, c’est de contacter le support technique.

Nous nous ferons un plaisir de vérifier la consommation de votre compte.

Ensuite, nous vous fournirons un rapport détaillé de votre consommation pour vous indiquer si celle-ci semble normale, par exemple dans le cas où vous avez beaucoup de trafic légitime et une nécessité de passer au plan d’hébergement supérieur. Ou à l’inverse, nous pourrions vous signaler si nous soupçonnons un script d’être consommateur de ressources et donc, s’il doit être optimisé / modifié / supprimé pour éviter le gaspillage de ressources.

Si effectivement, vous touchez les limites de votre offre, nous pourrons vous aider à diagnostiquer / optimiser votre consommation et/ou vous conseiller d’upgrader vers une offre supérieure.

Bien sûr, si vous n’atteignez pas vos limites, nous ne vous demanderons jamais de changer de plan d’hébergement si nous pensons que cela n’a aucune chance d’améliorer vos performances.

Le support technique EasyHoster a pour instruction de ne jamais pousser les clients à réaliser des dépenses inutiles. Au contraire, son rôle est d’aider les clients à exploiter le maximum de leur plan d’hébergement actuel, dans les limites du possible bien sûr.

Le Website SpeedTest EasyHoster, un laboratoire grandeur nature 🙂

Pour rassurer notre clientèle sur les performances d’EasyHoster, nous avons créé un site de test permettant d’illustrer qu’il est tout à fait possible d’obtenir un très bon TTFB sur notre infrastructure, et sur une offre d’hébergement milieu de gamme… la formule Pro !

À cette adresse, n’hésitez pas à visiter le site de notre laboratoire de test de performance :

https://speedtest.hebergeur-web.pro

Sur SpeedTest.Hebergeur-Web.pro, vous trouverez un site classique, mais moderne, hébergé sur l’infrastructure EasyHoster et bénéficiant de performances maximales. Toute la méthodologie est détaillée sur ce site au travers d’un diaporama très ludique.

Nous vous encourageons à analyser ce site de test en profondeur :

https://speedtest.hebergeur-web.pro

Il s’agit d’un site WordPress, contenant plusieurs pages avec des contenus textuels ; des polices d’écritures & icônes (Google Fronts, Font Awesome) ; des photos ; des widgets graphiques ; etc.

Ce site de test a été installé sur l’offre d’hébergement EasyHoster Pro.

Notre objectif a été de recréer un site vitrine assez commun, relativement simple, mais moderne, sur la base d’un thème WordPress très populaire : Astra.

Ce site de test embarque également un constructeur de pages réputé comme assez lourd pour Google PageSpeed : Elementor ! Les page builders sont des outils merveilleux, contenant un grand nombre de fonctionnalités, mais qui alourdissent significativement les sites WordPress. C’est un fait. Pourtant…

Le score Google PageSpeed Insights de notre SpeedTest EasyHoster est de 99 :

Google PageSpeed EasyHoster Hébergement WordPress

De même, sur GTmetrix, ce site de test atteint le rang A !

Améliorer son score GTmetrix chez un hébergeur WordPress cPanel

EasyHoster peut-il vous aider à améliorer votre TTFB ?

Chez EasyHoster, nous sommes ravis d’assister gratuitement nos clients concernant leurs problématiques WordPress, telle qu’un TTFB lent et ce, dans la limite du responsable. Nous avons pour volonté de nous positionner entre l’hébergeur classique et le Webmaster, mais nous ne nous substituons par à un développeur Web.

Étant confiants concernant la qualité de notre infrastructure et notre équipe étant composée d’experts WordPress, il est très fréquent pour EasyHoster de se pencher sur les sites WordPress de ses clients. Pour vous, cela est toujours utile d’avoir un second avis de spécialiste, concernant les éléments qui pourraient potentiellement être améliorés sur votre site Web.

N’hésitez donc jamais à ouvrir un ticket auprès de notre support technique pour obtenir de l’assistance, et n’hésitez pas à nous communiquer le plus d’informations possible sur votre situation, afin que nous puissions tenter de vous aider à améliorer votre score Google PageSpeed Inights, GTmetrix et diminuer votre TTFB !

L'avez-vous manqué : Je souhaite me lancer dans l’e-commerce, quelle formule d’hébergement choisir ?
Sur le même sujet : Les inodes et la limite de mon hébergement : comment calculer la quantité d’inodes utilisés par les dossiers de mon hébergement cPanel ?
Sommaire