Bien plus qu'un hébergeur !

Le référencement Google Discover, ça vous parle ? 📈 😉

Les bonnes techniques SEO peuvent-elles vous permettre de faire décoller un blog depuis zéro, sans netlinking et sans partenaires ? Tout cela en obtenant automatiquement, sur chaque article, 200 à 2.000 visiteurs ciblés depuis Google ? Et pourquoi pas, pour les sites plus généralistes, plusieurs dizaines de milliers de visiteurs par jour !?

Pour obtenir de tels résultats, c’est très simple…

Il suffit d’optimiser son site, et ses contenus, pour ce jeune canal d’acquisition de trafic, encore sous-exploité aujourd’hui :

Google Discover !

Au sommaire de cet article

Dans cet article, au travers de 22 conseils et autant d’astuces, nous allons voir comment tirer profit de ce nouvel Eldorado pour la Génération de Trafic Web, Google Discover !

Comment générer plus de trafic qu’avec le référencement Google News ?

Cela n’engage que nous, mais pour les blogueurs et autres éditeurs de sites, nous considérons que Google Discover est supérieur à Google News, en termes de qualité et de volume de trafic.

Autrement dit, Discover aurait plus de potentiel en ce qui concerne la monétisation.

Le référencement Google Discover est selon nous meilleur que le référencement Google News

Apparaître sur Google Discover, un bon signal pour votre SEO

Tout comme le référencement Google News, si vos articles arrivent à exploiter ce nouvel Eldorado offert par Google, c’est probablement signe que votre blog est très apprécié aussi de la part de Google, y compris en termes de SEO.

Mais le plus amusement avec le SEO pour Discover, c’est plutôt l’inverse : toutes les optimisations réalisées pour Discover vous feront passer au niveau supérieur sur Google Search, et ce n’est pas qu’une question de « Trust » 😉

Discover, une manne où tirer du trafic de masse

Google News a-t-il le potentiel d’envoyer systématiquement 200 à 2.000 visiteurs uniques sur un blog de niche francophone, dès le clic du bouton “Publier” de WordPress ?

Non.

Discover, une visibilité moins éphémère

Le jeu du référencement Google News consiste à créer des articles d’Actualité qui pourraient rapidement générer beaucoup de trafic, mais qui deviendront totalement obsolètes tout aussi rapidement. C’est exactement le même phénomène que Le Journal Papier qui finit par être jeté à la corbeille après 48 ou 72 heures, pour laisser place à de nouvelles Actualités.

Notre Découverte SEO du jour, elle, est aussi bien compatible avec les Fresh News, qu’avec les Articles de fond. Ces derniers quant à eux continueront à générer du trafic naturel depuis Google Search, pendant de longs mois, voir de nombreuses années.

Discover, une visibilité systématique

Pour être exposé aux SERPs de Google News, un utilisateur doit avoir fait la démarche d’installer l’appli Google News, ou lancer une Recherche d’Actualité à laquelle votre site peut répondre.

Alors qu’avec cette nouvelle vitrine offerte par Google Discover, votre contenu s’invite automatiquement dans la poche et sous les yeux de vos clients potentiels : sous leur navigateur Google Chrome Mobile, ou via l’appli de Recherche Google… deux applications très populaires et installées par défaut sur Android 🎉

Discover, un canal beaucoup plus accessible, pour tout le monde !

Ce qui est sûr, c’est que le Référencement Google Discover est beaucoup plus accessible que le Référencement dans Google News.

N’importe quel blog fraîchement lancé peut en profiter, nous en avons la preuve (voir ci-dessous).

Dans le royaume de Discover, les nouveaux blogs sont rois…

Vous avez l’intention d’implémenter sérieusement chacun des 22 leviers SEO Discover présentés ci-dessous ?

Dans ce cas, il pourrait être plus facile d’obtenir du trafic Discover, en partant d’une page blanche (propre), plutôt que de chercher à publier sur un vieux blog où vous avez déjà “fauté” pour votre SEO : suroptimisation, spam, techniques prohibées par Google, etc.

Comme nous le verrons ci-dessous, il va être nécessaire pour votre site d’obtenir un certain niveau de confiance, de la part de Google, pour pouvoir commencer à apparaître sur Discover.

Bien sûr, si vous souhaitez vous lancer dans le nettoyage de votre blog adoré, ne vous découragez pas. Le travail paye toujours.

Discover, un nouvel Eldorado, de plus en plus populaire en 2022 !

Début 2021, j’ai découvert Discover et j’ai tout de suite compris que ce nouveau canal allait rebattre les cartes, pour l’Acquisition de trafic sur les Blogs, un support qui a beaucoup été délaissé, suite à l’arrivée des réseaux sociaux.

Déjà à l’époque, certains blogs célèbres que vous connaissez bien s’étaient entièrement spécialisés dans l’acquisition de trafic, depuis ce canal, à tel point qu’ils sont devenus experts en la matière, avec de beaux sites Rapides à charger, Parfaitement compatibles mobiles et Gavés de contenus optimisés pour apparaître sur ce nouveau flux d’actualité d’information.

Comment EasyHoster a pu propulser son blog en 2021, grâce à ce nouveau canal de trafic Google ?

Comment apparaitre dans les articles de l'application Google Discover ?

Le 28 août 2021, notre ami Michaël Kihl nous envoyait un message privé sur Messenger :

Hey comment ça va ?
Je viens d’ouvrir mon application Google et qu’est-ce que je vois ? L’un de vos articles ! Superbe non ?
Comment est-ce possible de faire ça ? Discover ?

Être référencement sur l'application mobile de Google via Discover.

Yes Michaël, bien deviné !

Le hasard fait bien les choses puisque nous étions sur le point de finaliser cet article, car ce canal d’acquisition de trafic était un sujet à côté duquel nous ne pouvions passer !

Depuis la rédaction de ce guide, plus d’1 an est passé.

Une année durant laquelle nous avons pu déclencher l’apparition de nouveaux articles dans Discover, ainsi que travailler de concert avec plusieurs de nos clients, notamment pour rendre leur site optimal pour le Référencement Google Discover.

D’ailleurs, parlons-en !

Le référencement Google Discover

Les experts du référencement Google diront que nous avons un train de retard, puisque Google Discover a été lancé officiellement par Google à la fin de l’année 2018.

Effectivement… mais dans les faits, nous constatons que le nombre de blogueurs et de référenceurs tirant profit de cette manne de trafic reste minoritaire.

Google Discover sur le marché du référencement francophone
En 2021, le référencement Google Discover était sous-exploité sur le marché francophone. En 2022, l’heure est à l’analyse, pour tenter d’obtenir une visibilité constante issue de Discover, même pour des contenus nichés publiés à une fréquence normale.

Google nous offre ici une opportunité en or, mais qui nécessite beaucoup de rigueur pour être exploitée.

Si votre intention est de générer du trafic vers un projet sérieux et des contenus qualitatifs, vous avez tout pour rejoindre les sites qui sont systématiquement présentés dans Discover. Il n’y a rien de très compliqué ou trop technique.

Déclencher l’apparition de vos meilleurs contenus, dans Discover, sera presque automatique, à condition de :

  1. comprendre la logique de Discover
  2. suivre une liste précise de critères avec rigueur

On vous donne toutes nos astuces un peu plus bas ↓

Comment avons-nous découvert le référencement Google Discover, comme source de trafic ciblée ?

Complètement par hasard !

Nous nous sommes d’abord contentés de réoptimiser quelques aspects techniques de notre site EasyHoster.com, en vue de lancer un blog à des fins de Référencement Google, pour l’acquisition de nouveaux clients.

Ensuite, nous avons publié quelques articles de qualité, utiles et intéressants, comme nous savons le faire.

Et boom !

La magie du référencement Google a opéré, puisque nous avons vu apparaître un nouvel onglet dans notre console Google Search…

L’onglet Google Discover :

Google Discover dans la Google Search Console.

Qu’est-ce que Google Discover ?

Google Discover présente aux internautes des contenus en rapport avec leurs centres d’intérêt actuels, en fonction de leur activité récente, sur le Web et dans toutes les applications de Google, y compris YouTube.

Les résultats proposés par Google Discover s’apparentent plus à un fil d’actualité de réseau social plutôt qu’à une SERP de moteur de recherche.

Google Discover est à Google Search, ce que les “Vidéos Similaires” sont au moteur de recherche de YouTube.

Méthode de Référencement SEO pour apparaître sur Google Discover avec 92% de chances !
À gauche sur l’image, Google Discover propose l’article « Problème d’Indexation Google en 2022 ? » publié sur le Blog EasyHoster.
À droite, en arrière plan, Credit Background Image : Brionv from Flickr, seen on Wikimedia.org.

Quels contenus se retrouvent dans Google Discover ?

Dans Google Discover, vous retrouverez beaucoup d’Actualités, certes, mais si la saison s’y prête, vous pourriez aussi y retrouver des contenus tels qu’une Recette de salade de légumes estivale 🥗, idéale en période de canicule.

Par exemple, certains utilisateurs pourraient aussi retrouver toute l’Actualité sportive de leur équipe de foot préférée.

Les fans de Koh Lanta ou de Top Chef pourront retrouver l’interview du dernier candidat sortant (spoiler alert!)

Enfin, les utilisateurs de Google ayant explicitement désactivé toutes formes de tracking dans les options de confidentialité de leur compte utilisateur, eux, se retrouveront avec un mélange de Tendances génériques dans lesquelles nous n’aurons aucune chance d’apparaître, nous, les petits blogueurs du dimanche.

À moins que vous vous appeliez Le Figaro, Marmiton ou Eurosport ?

Dans ce cas, bienvenue sur le blog, installez-vous 😊

Comment accéder à Google Discover ?

Pour accéder à Discover, il vous suffit d’installer et d’ouvrir l’écran d’accueil de l’application nommée sobrement « Google ». Vous la trouverez facilement en recherchant “Google” via Google Play ou sur l’App Store. 

L’application Google

Comment installer Google Discover sur son iPhone ou smartphone Android ? L'application Google !
Pour accéder à Google Discover, installez l’application Google Search depuis Google Play ou l’App Store d’Apple.

L’application Google Chrome

Votre smartphone est probablement doté de l’application Google Chrome, le navigateur Internet ?

En fonction de vos paramètres, il est possible que Google Discover apparaisse sur l’écran d’accueil de Chrome, en dessous du moteur de recherche et des icônes de favoris.

Faites défiler votre application Google Chrome la prochaine fois que vous surfez sur Internet via votre smartphone et vous pourrez peut-être y découvrir l’un de nos articles ? 🍌 😊

De quel référencement Google Discover bénéficie EasyHoster ?

Comme vous pouvez le lire, nous sommes très enthousiastes par rapport à notre jeune référencement Google Discover.

Alors, puisque le blog EasyHoster est un « Site niché » (thématiques Hébergement, WordPress & SEO), vous vous demandez peut-être quels sont nos résultats en termes de trafic issu de l’application Google ?

En toute transparence, voici le trafic que nous avions pu obtenir en 2021, lors de notre entrée sur Discover :

EasyHoster - Étude de cas de notre référencement Google Discover.
Le modeste trafic issu de Google Discover vers le site EasyHoster.

Ce deuxième succès nous a confirmé que notre référencement sur Google Discover n’était pas dû au hasard ni à la chance.

Notre blog venait tout juste d’être lancé (et outre le trafic que nous obtenions depuis Facebook, Twitter et Google Search), en 2 articles, nous avons pu atteindre rapidement 839 visiteurs qualifiés, vers des contenus nichés, depuis Discover. 

Combien rapporte le référencement Google Discover ?

Sachez qu’il nous arrive de sponsoriser nos articles d’Inbound Marketing, pour nous faire connaître en tant qu’Hébergeur Web.

Pour un article de qualité ayant un sujet intéressant, sur les réseaux, le prix du clic se situe entre 0,20 et 0,60 euro par visite !

En moyenne, le trafic gratuit offert par Discover vers ces 2 articles (au lancement du blog), valait 335,60 euros.

Une belle récompense pour le temps que nous passons à rédiger pour le Blog et le Centre d’aide EasyHoster, où nous nous donnons tellement de mal pour vous proposer des contenus de qualité 😭

Le trafic offert par Discover est donc le bienvenu ! 😁

Comme vous pouvez l’imaginer, nous ne comptons pas en rester là, car le référencement Google Discover se présente comme une belle opportunité pour faire connaître nos services d’hébergement au plus grand nombre ! Il nous reste à trouver le temps de partager plus d’articles de blog, ce qui ne saurait tarder 😉

Comment apparaître sur Google Discover en optimisant son SEO ?

Google qualifie lui-même Discover de source de trafic jeune, en développement, parfois aléatoire voir hasardeuse. Elle devrait donc être considérée comme un complément. Par exemple, les référenceurs ne devraient pas nécessairement associer une baisse de trafic Discover à une baisse de qualité de leurs contenus.

Tous les contenus ne sont pas destinés à générer de « l’Engagement », comme peut en générer les Tweets d’Elon Musk, par exemple. Pour Google Search, cela n’en fait pas de mauvais contenus pour autant.

En nous documentant sur le marché américain et en analysant nos propres résultats, nous avons pu isoler une liste de 22 critères ou plutôt 22 leviers sur lesquels vous devriez travailler pour pouvoir être recommandé par Google Discover, au cœur de son fil d’actualité, et ainsi, être Découvert par de nouveaux lecteurs, qu’il faudra absolument essayer de fidéliser !

Nous allons voir tout ça ensemble… 😉

Infographie SEO : Google Discover, les 22 leviers pour y entrer et y rester !

Pas le temps de lire d’interminables explications SEO ? De toute façon, vous avez déjà les bases, donc, autant aller à l’essentiel !?

C’est votre jour de chance ! 🎉 😉

Pour les pressés, j’ai pris le temps de créer une « Check-list SEO Discover en 22 points », sous forme d’Infographie.

Je ne suis pas graphiste, mais les infos y sont ! 😊

N’hésitez donc pas à l’imprimer, et à en faire un poster pour votre bureau. De cette manière, vous n’aurez plus aucune raison de ne pas performer sur Discover 🙂

Google Discover : la méthode SEO pour y apparaître, révélée via 22 conseils de référencement sur https://www.easyhoster.com/google-discover/ - 1 Tendances actuelles - 2 Sujets & Centres d’intérêts - 3 Cible & Cluster utilisateurs - 4 Crédibilité, professionnalisme - 5 Indexation Google -  6 Trust & Autorité -  7 Sitemap Google News -  8 Introduction & temps de lecture - 9 Qualité du contenu - 10 Titres & metas description - 11 EAT Factors (expertise) - 12 Données structurées -  13 Optimisation mobile - 14 Core Web Vitals, PageSpeed - 15 Photos HD - 16 Ergonomie - 17 Intertitres H2+ - 18 Ligne éditoriale - 19 Sujets interdits -  20 Rythme de publication - 22 Campagnes publicitaires -  22 Trafic organique.
 ⇩ Télécharger ici, au format PDF : Google Discover, la méthode SEO pour y apparaître, révélée via 22 conseils de référencement
Source : https://www.easyhoster.com/google-discover/

Une véritable formation SEO sur Google Discover vous attend !

Nous n’allons pas vous laisser tomber là, comme ça, avec une malheureuse infographie « non commentée ».

Le SEO Google Discover est relativement « accessible », mais cela reste une matière assez dense, qui nécessite quelques explications complémentaires ⇩ 😉

Comment faire apparaître un site sur Google Discover en 22 conseils de référencement

Voyons donc chacun de ces 22 leviers SEO en détail, en commençant par le critère qui est sans doute le plus important pour le référencement Discover ?

1. Publier sur les bons sujets et centres d’intérêt

L'algorithme de Google Discover se base sur les centres d'intérêt

Le fil d’actualité Discover de l’application Google Search permet principalement à l’utilisateur de :

  • se tenir informé sur les sujets qui l’intéressent
  • commencer la journée avec les prévisions météo, l’actualité, etc. (Discover remplace le journal papier)
  • recevoir des informations en temps réel sur le sport, le cinéma ou les événements du moment
  • être le premier informé dès que son chanteur favori sort un nouvel album
  • recevoir des suggestions d’articles basées sur les centres d’intérêt professionnels et personnels (son métier, ses hobbies…) 
  • se désabonner des sujets qui ne sont plus dignes d’intérêt pour l’instant (unfollow manuel ou algorithmique)

Donc, lorsque vous créez un contenu à destination de Google Discover, il convient de traiter des Centres d’intérêt de votre audience. C’est chez eux que vous allez chercher vos premières Impressions sur Discover., avant de fidéliser votre votre audience de Returning visitors ou de Lecteurs satisfaits.

Donc, après avoir choisi une Thématique, il vous faudra créer un contenu ayant un sujet irrésistible ; dans l’air du temps et auquel vos lecteurs ne pourront que succomber. C’est exactement le même travail que si vous vouliez faire le buzz sur les réseaux sociaux avec un post un peu virale.

Grâce à Google Analytics, vous pouvez en savoir plus sur les Centres d’intérêt de vos visiteurs actuels. Cela peut vous donner des idées pour mieux cadrer vos futurs articles.

D’ailleurs, cela peut surtout vous aider à trouver « votre terrain de jeu ». C’est-à-dire, « votre thématique », « vos sujets », avec lesquels vous aller relancer votre Cluster d’utilisateurs.

Pour cela, rendez-vous dans Google Analytics > Audience > Centres d’intérêt.

Voici ce que cela donne pour le trafic du site EasyHoster :

Quels centres d'intérêt cibler pour le référencement Google Discover ?
Les centres d’intérêt des visiteurs du site EasyHoster.com

Ci-dessus, vous pouvez constater que nos lecteurs et clients sont intéressés principalement par :

  • Le webdesign et le développement Web (ex : WordPress, PHP…)
  • La publicité et les services de marketing (ex : Google Ads, les pages de vente…)
  • Les logiciels de business et de productivité (ex : Google Workspace…)
  • etc (voir illustration ci-dessus)

Tout cela semble cohérent, n’est-ce pas ? 🍌

Stratégie de contenu Google Discover

De votre côté, commencez par sélectionner les « Centres d’intérêt » les plus pertinents pour atteindre vos Objectifs Professionnels et publiez du contenu Discover-friendly, en fonction de ce choix, dès le départ. C’est le moyen le plus rapide d’attirer, sur le long terme, du trafic que vous pourrez ensuite Monétiser, par exemple, en mettant en avant vos propres Produits & Services, comme nous le faisons ici 🍌

Ensuite, vous tenterez de toujours Graviter autour des mêmes sujets, au fil des publications, pour conserver votre cluster de lecteurs fidèles.

Par exemple, dans notre cas, nous cherchons à publier des contenus qui vont permettre à nos clients et lecteurs d’augmenter leurs chances de Réussite sur Internet (c’est en quelques sortes, « notre mantra », ce qui guide nos décisions). Cela pourrait donc être des contenus relatifs à l’Hébergement Web, mais aussi tout ce qui gravite autour de lui : WordPress, le Référencement Google, etc.

Thématiques et sujets qui fonctionnent sur Discover

Il n’existe pas de Thématiques ou de Sujets qui fonctionnent pour Discover, de manière générale.

Il existe des thématiques ou des sujets qui vont fonctionner pour vous, votre site et votre cluster d’utilisateurs.

Cluster d’utilisateurs Discover :
Il s’agit d’un concept très important que nous détaillerons plus loin. Pour l’instant, dites-vous qu’il s’agit de votre « Audience d’Utilisateurs », un peu comme une « Liste de Remarketing » 😉 

Règles de bases à connaître pour choisir un sujet d’article Discover

Bien sûr, voici quelques conseils à suivre, pour vous aider dans la longue Sélection de Sujets que vous allez travailler en amont, avant même de vous lancer sur ce canal !

Oh oui, vous verrez qu’il est important d’abord de préparer un maximum de ressources, pour vous faire gagner du temps ensuite, lorsque vous serrez dans le rush de Discover.

Choisissez donc un sujet…

  • qui suscite l’émotion (de l’enthousiasme à la peine)
  • qui suscite une curiosité forte chez votre cible
  • qui fait actuellement le buzz dans votre thématique (tendance)
  • qui traite d’un nouveau produit révolutionnaire disponible sur le marché (high-tech, etc)
  • qui offre une solution rapide et sans douleur à un problème du quotidien par exemple (astuces « Vie pratique »…)

Exemples de Titres optimisés pour Google Discover

En guise d’exemple, ci-dessous, nous allons décortiquer 2 titres Discover-friendly :

  • un titre « Bien être » que nous allons voir tout de suite 🍌
  • et le « titre de l’article que vous lisez en ce moment », sur Discover 😉

Jetons déjà un oeil au titre « Bien être », qui bien sûr aura pour sujet les « Bananes » 🙉

« Manger chaque jour une banane : 5 bienfaits inattendus pour votre santé »

Ce genre de Titres peut facilement dépasser le CTR de 10%, à condition d’avoir pu établir une connexion avec un « Cluster d’utilisateurs » intéressés par leur « Bien être ».

Il est important que l’audience associée à votre site se sente concernée par ce type de conseils « Santé ».

Republiez sur les sujets préférés de votre cible

En effet, pour de meilleurs résultats, il est d’ailleurs optimal d’avoir une bonne cohérence entre les articles que vous publiez au fil des jours.

Pour vous faciliter vos débuts sur Discover, n’hésitez pas à Republier de nouvelles infos sur un sujet déjà traité précédemment. Pour cela, choisissez un sujet qui avait déjà bien fonctionné pour votre site dans Discover, les jours précédents. Par contre, évitez de vous répéter (évitez l’effet « déjà vu ») en apportant toujours une nouvelle information, à chaque fois que vous relancez votre cluster.

Évitez le plagiat

Vous apprendrez ci-dessous que la « Fréquence de Publication » joue son rôle dans le processus de sélection de Discover. Il peut donc être tentant de « se faciliter la vie », en « s’inspirant » de contenus existants !?

Tout cela nous permet donc de rappeler qu’il convient d’éviter toute forme de Duplicate Content, interne ou externe :

  • traduction automatique
  • reformulation sans valeur (avec ou sans IA)
  • copier-coller / autre duplicate content

Pour Discover, toutes les bonnes pratiques SEO de base s’appliquent (et plus…)

Par exemple, vous n’êtes pas sans savoir que pour être bien référencé sur Google Search, il est utile d’avoir un site « Spécialisé », qui traite régulièrement de quelques « sujets bien choisis ».

Ce type de ligne éditoriale spécialisée peut vous aider à rentrer plus souvent dans Discover.

Gardez à l’esprit que « plus vous publiez autour d’un même sujet », « plus vous semblez légitime pour Google, pour ce même sujet ».

De la même manière, « plus vous fidélisez de lecteurs intéressés par les Bananes », « plus vous atteindrez de mangeurs de Bananes avec vos prochains articles ». C’est votre cluster d’utilisateurs qui grossit.

Il existe un boulevard à exploiter sur Discover, pour les sites thématiques !

C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à publier cet article en 2021, puis le mettre à jour en 2022.

Je suis persuadé que Google ne demande qu’à mettre en avant, plus de contenus de « niche », au travers de Blogs plus modestes, comme celui-ci.

Cependant, beaucoup de sites comportent des facteurs bloquants, qui nécessiteraient quelques optimisations de base. Ou peut-être que beaucoup de Blogueurs pensent n’avoir aucune chance d’apparaître sur Discover, donc n’essayent pas ? Et continue, par exemple, d’Optimiser tous leurs Titres avec l’ancienne méthode ?

L’avenir nous le dira.

Comment choisir un sujet qui va booster votre Taux d’Engagement ?

Voici une bonne question à se poser pour choisir un sujet de contenu Discover :

« Est-ce qu’au moins 1 utilisateur sur 10 issu de mon cluster pourrait cliquer pour voir cet article ? »

Si la réponse est non, trouvez un autre angle d’attaque pour votre article !

Autrement dit, Visez un CTR de 10% (au moins) en suscitant la curiosité du lecteur, et en jouant sur les tendances actuelles qui ont des chances de générer du clic venant de votre cluster.

Ensuite, bien sûr, vous pourriez performer sur Discover avec un contenu qui fait à peine ~ 5% de CTR, c’est tout à fait possible. Mais cela dépendra des utilisateurs (de votre cluster).

C’est pour cela qu’il est important de rencontrer les affinités de votre audience, au bon moment.

Liste ultime d’Exemples de Titres optimisés pour Discover, à recopier !

Désolé, il n’y en a pas 🙂 car j’ai choisi de ne pas vous prémâcher le travail. 

Certes, j’aurais pu vous proposer une liste toute faite de syntaxes type « Titres à [trous] à compléter », mais il en existe déjà de nombreuses sur Internet et j’ai mieux à vous proposer !  

D’ailleurs, j’avais déjà donné quelques exemples dans ma formation gratuite sur la Rédaction de Titres optimisés Discover, disponible sur PROduNum.com, ainsi que toute la méthode qui va avec 😉 

Comment créer sa liste de « Structures de Titres », soi-même ?

Pour cela, installez-vous confortablement muni de votre Smartphone et d’un document Google Sheets. Ensuite, sur Mobile, Sélectionnez les Meilleurs Titres de votre Flux Discover. C’est-à-dire, ceux qui vous plaisent et pourraient coller à votre site Web, votre ligne éditoriale, etc. 

Enfin, parmi vos titres préférés (ceux qui vous ont marqué), identifiez les Formats de Titres ou Structures qui ressortent le plus souvent.

Ne manquez pas nos analyses de Titres ci-dessous ! ⇩
Plus bas, nous allons décortiquer des Exemples de Titres Discover (voir, exemple sur les bienfaits des bananes 😉).

En faisant défiler votre fil Discover tout en prenant des notes, vous allez rapidement identifier une dizaine de « Structures de Titres », avec lesquelles il vous suffira de jongler durant votre épopée.

Trouver un sujet d’article Discover, Pour les Nuls !

Pour les moins créatifs d’entre nous 😁 il existe une autre astuce

Il s’agit de « s’inspirer » de Titres et de Sujets, tels qu’ils sont présentés dans Discover,  en anglais ! 

En tant qu’utilisateur de Googe Discover en français, vous serez souvent confronté à du contenu en anglais, lorsque vous chercherez de l’inspiration pour vos propres contenus. C’est une bonne chose ! Vous pourrez plus librement vous inspirer de contenus en anglais, que de contenus présentés dans votre langue natale. Donc, vous réduisez le risque de « trop copier », pour le dire simplement.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il est courant de reprendre des concepts anglais ou américains, pour les adapter au marché français.

Donc, sur Discover, pourquoi ne pas faire pareil ?

Autrement dit, plutôt que d’Élaborer tous vos futurs Sujets depuis zéro, n’hésitez pas à analyser les « Sujets + Images » qui performent bien sur Discover « en anglais ». Ensuite, vous pourriez créer votre propre version francisée, qui aura toutes les chances de faire aussi son apparition dans le fil d’actualité de votre cluster Discover 😉

Ne mélangez pas torchons et serviettes sur Discover

En effet, il n’est pas recommandé de publier le lundi, un article sur les meilleurs Fromages issus du terroir français, et le mercredi, un article sur la meilleure façon de placer son argent en Bourse.

Pourtant, il existe bien des sites comme cela, qui sont généralement utilisés à des fins de netlinking et de référencement Google.

C’est un comble. Mais tant que cela fonctionne… 😉

Par contre, pour Discover, vous aurez des “difficultés” à être qualifié comme « Faisant autorité dans votre secteur » si vous passez du « coq à l’âne » tous les quatre matins, dans vos publications.

Google Discover veut mettre en avant des spécialistes dans leur domaine ! Et votre cluster d’utilisateurs fidèles (abonnés implicitement à votre site), veulent retrouver chaque jour leurs sujets préférés !

Pour vous maintenir sur Discover, vous savez ce qu’il vous reste à faire 😉

Une bonne règle à respecter selon nous, c’est de toujours produire un article qui peut potentiellement faire un lien interne à un précédent article récent. Difficile de faire un lien entre un article sur le Fromage et un article sur la Bourse publiés dans la même semaine, n’est-ce pas ?

Dans les faits, il existe un gros écosystème de « Sites SEO Généralistes » qui traitent de thématiques sans rapport les unes avec les autres. Malheureusement, ce genre de sites a peu de chance d’obtenir du trafic niché et rentable, issu de Discover, avec un rythme de publication raisonnable, à moins de réaliser un gros travail de revalorisation du site aux yeux de Google.

Soyez clair avec Google sur l’aspect « intéressant » de votre contenu

Qui dit, « ciblage par centre d’intérêt », dit :

  • pouvoir facilement identifier le Sujet de l’article, sans ambiguïté, pour faciliter la vie à Google (ça reste un algorithme après tout)
  • publier du contenu digne d’intérêt pour le (grand) public… votre dernier coup de gueule satirique et personnel ne risque pas d’être référencé sur Discover, à moins que vous ayez beaucoup de fans ? 😁 Donc, gardez ce type de contenus pour votre blog perso et vos profils sociaux

Finalement, veillez principalement à partager des informations utiles et intéressantes, dont le contexte thématique est clair. Le tout présenté avec un minimum de sérieux, comme le ferait un journaliste, ou presque.

2. Suivre les tendances actuelles

Google Discover met en avant les tendances actuelles

Votre sujet d’article ne doit pas nécessairement être une  « News »  sur le dernier discours du PDG de Microsoft.

Cependant, pour être favorisé par Discover, il devrait néanmoins correspondre à une « tendance actuelle ».

Ne partagez pas la Recette de la Tartiflette en plein mois de Juin ! 😉

Pour vous aider, n’hésitez pas à vous inspirer des onglets Tendances de votre thématique, par exemple en observant par exemple les Trending Topics sur Twitter, YouTube et Google Trends :

Google Discover apparait dans les tendances Google Trends
L’intérêt pour Google Discover augmente très doucement dans les tendances de recherche Google Trends, il reste encore de la place !

D’autres exemples d’articles saisonniers pour Discover ?

Évitez de publier une sélection « d’Idées Cadeaux pour la Famille » en plein mois de Septembre. Attendez plutôt la période des « Fêtes de Noël ».

De même, évitez de publier un « Top 10 des Destinations de Voyage pour l’été » en plein mois de Décembre.… vous avez compris le truc 😉

3. Connaître sa cible et atteindre son « cluster d’utilisateurs »

Cluster d'Utilisateurs ciblés dans Google Discover via le Référencement SEO

Le plus excitant dans le référencement Google Discover, c’est probablement de deviner quels sujets notre cœur de cible va adorer.

Comme nous l’avons vu, bien choisir ses sujets est indispensable pour apparaître sur Discover. Et pour bien choisir ses sujets, il faut connaître ses lecteurs !

“ Connaître sa cible (son cluster) et s’adresser directement à elle, avec son langage, est l’un des fondamentaux du Référencement Google Discover ”

Vous visez un « Cluster d’utilisateurs » très précis, ayant des « Centres d’intérêt » tout aussi précis.

Pensez à ce ou ces Centres d’intérêt et visez « juste » en sachant exactement ce qui va intéresser votre cluster, à un instant T.

Bien connaître son cluster Discover peut permettre de relancer un ancien contenu qui revient dans la tendance !

Cas concret : Cet article a été publié originellement en 2021, à une époque où peu d’éditeurs s’intéressaient au Référencement Google Discover.
Un an plus tard, nous avons choisi de le mettre à jour, au moment où de plus en plus d’éditeurs s’essayent à Discover. Discover revient dans la Tendance, et de nombreux éditeurs cherchent à générer du trafic « mieux ciblé ».
Par cette démarche, nous nous donnons une chance de relancer la machine, en faisant remonter notre « Guide SEO Discover », auprès de notre cluster d’utilisateurs Discover.

Mettre à jour un article sur un sujet qui revient dans la tendance est une bonne idée, car même d’anciens contenus peuvent revenir dans Discover ! (à condition de générer du clic)

Pour obtenir un tel résultat, faites comprendre à Google que votre contenu  a été rafraîchi , grâce à la « Date de mise à jour de l’article », ainsi qu’une « Refonte Profonde du Contenu » dont il est question. Par exemple, veillez particulièrement à mettre à jour tous les chiffres, les dates, les illustrations… qui doivent l’être, dans votre article et sans tricher 😁

Même si vous manquez votre coup, de toute façon, cette mise à jour donnera une Seconde vie à votre article, au moins dans les SERPs !  En effet, cette update sera bénéfique pour votre trafic Search durant les 12 prochains mois, et vous aidera à revaloriser globalement votre site… tout n’est pas perdu ! 😉

4. Faire preuve de crédibilité et de professionnalisme

Les sites professionnels se référencent mieux sur Google Discover et sont mieux référencés dans Google Search.

La Date de publication de l’article ; les Mentions légales complètes (informations de contact, adresse e-mail, coordonnées postales, numéro d’entreprise…) ; la page À propos ; et le Nom complet et bio l’auteur… voici autant de points à optimiser pour améliorer la crédibilité de votre site, et augmenter vos chances d’apparaître sur Discover.

Analysons ces 4 leviers crédibilisants ensembles !

  1. Date de publication :
    En termes de transparence, la première information qui doit être visible lorsqu’on consulte vos articles, c’est la date de publication (ou de republication après relecture).
    Par exemple, une annonce de réouverture des écoles aurait une tout autre signification si elle était datée du 1er septembre ; ou si elle suivait la date de fin d’une crise sanitaire avec confinement.
    L’idéal étant d’afficher 2 dates :  Date de publication  et  Date de mise à jour  de l’article. Ce qui peut s’avérer assez technique, si votre thème WordPress n’intègre pas cette fonctionnalité nativement.
Oubliez la vieille technique SEO qui consiste à dissimuler la date de l’article !
En effet, il peut être tentant de masquer la date des articles, en particulier les plus vieux, pour « faire croire » aux visiteurs de passage qu’il s’agit d’une publication récente. Ce n’est pas le genre de pratique ultra-tendance, en ce moment, avec Google qui ressert la vis. Mais avec Discover, laissez tomber immédiatement ! Si vous dissimulez la date de publication de vos articles en pensant rendre vos contenus Ever Green, vous risquez de ne jamais voir la couleur (verte) de ce trafic Google Discover 😉
Google est capable de détecter lorsqu’un article est vraiment mis à jour :
Encore une fois par souci de transparence envers les lecteurs, évitez de mettre à jour les dates de vos articles, ou modifier uniquement l’année dans les titres de vos comparatifs produits. Google sait très bien détecter lorsqu’un article a bénéficié d’un véritable travail de relecture et de mise à jour, ou quand on se paye sa tête 😉
  1. Pages Mentions légales & À propos du site :
    Tous vos sites devraient intégrer une page de Mentions légales aussi détaillée que possible, ainsi qu’une page « À propos de nous » qui présenterait des informations utiles sur l’entreprise ou l’individu qui se cache derrière le site.
    Google est très doué pour analyser ce type de pages et il y porte une attention toute particulière. Soignez cet aspect et vous en serez algorithmiquement récompensé.
  2. Nom et bio de l’auteur :
    Quand il explore un article, Google cherche à identifier qui est son auteur, pour évaluer son niveau de qualification sur le sujet, ainsi qu’établir des liens entre ses publications, au travers des différents sites sur lesquels il intervient (Google aime les Liens!).
    Tout cela porte même un nom, « l’Author Rank ». Pour exploiter ce critère majeur en SEO et pour la crédibilité de vos contenus, il est utile d’afficher une « Bio de l’auteur » en bas de chaque article, faisant apparaître son « Nom complet », une « Photo de profil », ainsi qu’un petit descriptif élogieux faisant mention de son pedigree, ses diplômes et ses principales expériences professionnelles.
Appelons un chat, Un chat !
Culturellement, en France, il est assez mal vu de s’autoproclamer “Expert” ; même lorsqu’on a +10 années d’expérience professionnelle dans son secteur ; et même si la volonté est uniquement de se positionner sur les moteurs de recherche, ou d’attirer du clic 😉
Aux États-Unis par contre, ils n’y vont pas par quatre chemins. Le terme expert peut être utilisé par un Spécialiste ayant suivi une formation accélérée en ligne ; et ayant à peine quelques années de pratique professionnelle.
Pour rappel, l’algorithme de Google nous vient des États-Unis… (et Google lui-même utilise le terme « Expert » à tout va, par exemple, dans la version française de son Centre d’aide, parce que c’est un mot facile et simple à comprendre).
Dans tous les cas, sur les deux continents, les requêtes incluant par exemple le terme “Expert” sont largement recherchées sur Google par les utilisateurs finaux.

 

N’ayez pas (trop) le syndrome de l’imposteur avec votre SEO.
Rassurez-vous, a priori, de base, les clients confient plus de responsabilités à leur « Expert comptable » ou à un « Expert en Assurances » qu’à leur « Codeur Expert en PHP », non ? Et puis, c’est comme cela que s’expriment les gens, au quotidien : « je cherche un expert en informatique ».

Une image vaut mille mots…

Ne soyez pas trop modeste, par exemple, avec votre « Blog amateur » où vous partagez vos conseils sur la « Photographie ». Cet excès d’humilité risque de vous faire perdre du trafic issu de requêtes jugées trop élogieuses à vos yeux.

Tout le monde a commencé quelque part.

Vos lecteurs seront heureux de suivre votre progression et d’évoluer avec vous dans la « Photographie ».
Lorsque vous aurez formé vos premiers students, n’ayez pas peur de vous qualifier de « Formateur en photographie », au moins pour votre SEO. Lorsque vous aurez facturé vos premiers clients en tant que « Photographe », n’ayez pas peur de vous qualifier de « Photographe professionnel », dans vos mots clés.
Sinon, comment vos futurs clients et lecteurs pourraient vous trouver via une recherche sur Google ? Et comment l’IA de Google pourrait comprendre « ce que vous avez à offrir », si vous tournez autour de pot dans vos mots clés ?

  1. Données structurées pour les auteurs :
    Pour aller plus loin dans l’identification des auteurs de vos contenus, il vous sera nécessaire de renseigner sur les tags de « Microdata » de type “Person”, au sein de vos données structurées.

    Voici un exemple illustré de ce à quoi cela peut ressembler, dans votre code source.
    Author Rank et Référencement Google Discover, les tags de microdata de type Person
    Mais ne soyez pas effrayé !
    Ci-dessous, nous verrons Comment générer automatiquement les Structured Data via un Plugin SEO pour WordPress ↓

5. Faire preuve d’autorité pour élever le Trust Rank du site

Le référencement Discover passe par l'autorité, la fiabilité et la crédibilité.
Non, cette technique ne consiste pas à charrier une classe de jeunes étudiants 😅

L’algorithme de Référencement Google Discover dispose d’un premier filtre qui sélectionne les contenus des Sites qui comportent « Beaucoup de Pages » qui témoignent d’une certaine « Expertise » ; d’une certaine « Fiabilité » ; et d’une certaine « Autorité » dans leur domaine de compétence.

Depuis le temps que Google perfectionne ses algorithmes, il est très facile pour lui d’évaluer globalement si un site paraît fiable, ou pas. Ce principe d’évaluation de l’autorité d’un site Web est identique à celui qu’on retrouve dans le référencement naturel classique (SEO).

Tous les (petits) signaux pouvant crédibiliser votre site Web et vos contenus sont bons à prendre !

Vous n’ignorez sûrement pas qu’en 2021, plus que jamais pour Google, la rigueur est de mise. Cet été 2022, Google a fait quelque chose d’extrêmement rare en mettant à jour les « Guidelines de ses Quality Raters » (l’armée secrète de Google, qui vérifie les sites présents dans les SERPs).

Voyez cet échange Twitter sur le SEO en 2022, la Product Review Update et les nouvelles Guidelines pour les Quality Raters :

Pour comprendre où Google veut nous emmener, il suffit de voir les nouvelles règles imposées par Google pour « l’indexation dans son moteur », en particulier celles qui concernent les « Facteurs de confiance ou EAT Factors ».

Comment booster son Trust Rank en 7 astuces SEO ?

Ces quelques idées augmenteront vos chances d’apparaître dans Google Discover, mais ne manquez pas notre autre liste de « Facteurs de Confiances (EAT) » publiée dans notre « Guide 2e de l’indexation Google ».

Voici une liste de  7 leviers supplémentaires  à explorer pour augmenter « l’Autorité » de votre site, et donc, améliorer votre Référencement Google Discover.

1) Vérifier et citer des sources d’autorité :

Soyez particulièrement vigilant aux liens externes que vous intégrez dans vos contenus. Par contre, il est très bien vu de faire des liens externes vers des sites sérieux, et des contenus qui apportent un complément d’information utile à vos articles.

À défaut de liens externes, citez vos sources par le « nom de domaine » par exemple.

2) Mettre régulièrement à jour les anciens contenus :

Effectuer une relecture de vos meilleurs articles tous les 6 à 18 mois vous permettra de conserver un pool d’articles qui n’est pas considéré comme « obsolète ».
Vous pouvez aussi réaliser une refonte complète d’un article et changer la date pour le faire remonter sur votre blog et sur Google Discover.

Pour déclencher un retour sur Discover, il vous sera également primordial de récupérer de Nouveaux Partages Sociaux ↓

Pour le référencement classique aussi, il est souvent plus rentable d’améliorer quelque chose qui fonctionne déjà bien… En tout cas, c’est ma vision du SEO, je déteste « jeter » ou « laisser mourir » un contenu que j’ai mis du temps à produire.

Êtes-vous du genre à recréer à chaque fois, vos nouveaux contenus, à partir de zéro ?

Dans ce cas, au lieu de laisser vos meilleurs contenus dépérir, devenir obsolète, disparaître des SERPs et potentiellement, faire baisser le ranking global de votre site… pourquoi ne pas les mettre à niveau ?
Google appréciera beaucoup que vous mettiez à jour les pages qu’il présente à ses utilisateurs, surtout si celles-ci lui plaisait déjà dans le passé.

3) Faire apparaître clairement, en haut d’article, la « Date de publication » et de « Mise à jour de l’article » : 

Si vous effectuez une refonte profonde d’un contenu, il est tout à fait justifié de mettre à jour sa date. Cependant, l’idéal en termes de transparence serait de faire apparaitre les 2 dates : « la date de publication originale », et « la date de mise à jour du contenu ».

C’est ce que nous avons pris le temps d’intégrer sur le Blog EasyHoster, mais ce n’est pas (encore) le cas de tous les sites de notre réseau personnel 😅

4) Revoir et bichonner ses pages de Mentions légales :

Si vous souhaitez monter dans l’estime de Google, il peut être utile de relire attentivement vos pages « À propos », « Mentions légales », « CGV », etc.
Pendant l’opération, gardez à l’esprit que Google analyse ces pages à la recherche de « signaux » pouvant améliorer votre « Trust » (profitez-en pour lui donner ce qu’il recherche 😉).

5) Montrer patte blanche grâce aux facteurs de confiance liés aux « Auteurs » et aux « Author Box » :

Voici l’un des gadgets incontournables des Sites Discover :

Faire apparaître une « Author Box » en dessous des articles !

Si votre thème WordPress n’intègre pas « d’Author Box », sachez qu’il existe plusieurs plugins gratuits permettant d’afficher les informations de l’Auteur d’un article, comme « Starbox Author Box for Humans » qui est celui utilisé sur ce blog (voir ma tête en bas d’article^^).

L’avantage du plugin « Starbox » est qu’il se charge aussi d’optimiser vos « Données Structurées d’Auteur », comme peut le faire « Yoast SEO ».

Bien sûr, pour obtenir un maximum de « Trust » grâce à cette « Transparence » au sujet de vos « Auteurs », l’idéal serait d’Intégrer un lien dans les « Bios », vers une  « Page de présentation de l’Auteur » !  😃

Si vous faites cela, vous constaterez que ces « Pages d’Auteurs » se positionneront tout droit dans le Top des SERPs, sur le Nom complet de chacun des membres de votre équipe de rédaction, car Google adore associer un Auteur à ses Publications (cf. “Author Rank”).
Cerise sur le gâteau, si possible, vous pourriez même Créer une page « Nos auteurs », répertoriant tous les Profils de vos Rédacteurs, avec des « Noms complets » identifiables, et des liens vers leurs « Profils de réseaux sociaux ».

Si vous ne désirez pas créer de page « Nos auteurs », vous pouvez aussi utiliser ces informations « crédibilisantes » pour donner encore plus de poids à votre page « À propos », où vous pourriez aussi citer vos rédacteurs.

6) Liens entrants d’autorité :

Même si Google a beaucoup évolué depuis ses débuts, rappelons que ce qui a fait son succès et sa pertinence, c’est son algorithme de classement des sites basé sur le PageRank (les liens entrants, le linkjuice, etc).
Afin de gagner en crédibilité aux yeux de Google, il peut être utile d’obtenir quelques liens légitimes issus de sites Internet faisant autorité dans votre thématique. Comme j’aime le dire en franglais, ça permet souvent « d’unlocker » un site dans les SERPs.

7) Les avis positifs :

Quoi de plus fiable pour Google que d’analyser votre réputation sur Internet, au travers de sites spécialisés dans les « Avis Clients », tels que Trustpilot, les Reviews Facebook, sans oublier bien sûr les avis Google Maps & My Business, ou encore, les avis de sites spécialisés dans leur thématique, comme Tripadvisor.
Ce dernier site « d’Avis Clients » référence des agences de voyages et des restaurateurs qui pourraient très bien, eux aussi, tenir un blog !? Pourquoi ne pourraient-ils pas exploiter la puissance du SEO, allié à « l’Inbound Marketing » et le « Référencement Google Discover ? » Avec un peu d’imagination, ça peut passer 😉

L’algorithme de Google reste plus secret que la recette du Coca-Cola.
Au sein de la communauté SEO francophone, “certaines” voix s’élèvent pour dire que ces hypothétiques critères SEO basés sur la crédibilité « Ne sont que pur fantasme » (« Seul le netlinking compte ! », sic).
Au sein de la communauté SEO anglo-saxonne par contre, ces leviers sont communément acceptés comme critères de positionnement plausibles à tel point qu’on leur a donné ce petit nom : EAT. C’est l’acronyme de « Expertise Authority Trust », pour Expertise, Autorité, Confiance.
De notre côté, nous connaissons assez peu de Faux sites (sans mentions légales et dont les auteurs sont anonymes) qui arrivent à se hisser en tête des résultats de Google sur des requêtes intéressantes. Et vous ?

Nous allons paraître crédules…

Mais pour le référencement Google, nous croyons qu’il vaut mieux mettre toutes ses chances de son côté ; en ne laissant rien passer ; et donc, en intégrant un maximum de « Signaux crédibilisants » sur nos sites et dans nos contenus.

6. Optimiser son indexation Google

Importance de bien optimiser l'indexation Google de son site pour apparaitre sur Google Discover.

Pour faire partie des heureux élus et donc avoir la chance de voir vos publications apparaître sur Google Discover, il est nécessaire que l’optimisation de votre site soit réglée de façon millimétrée pour l’indexation classique dans Google Search. 

Depuis fin-2020 jusqu’à mai 2021 (avec le Predictive Crawling, puis le Web Vitals Ranking Factor), les règles du jeu de l’indexation Google se sont durcies. Tout le monde l’a constaté !

Aujourd’hui, certains critères doivent impérativement être respectés. 

Toutes nos préconisations à ce sujet ont été détaillées dans
→ Notre dossier spécial sur l’indexation Google 

Avec cet article, cela vous fait 18 autres leviers SEO à comprendre et à actionner pour être aux normes, pour l’indexation Google. Les recommandations qui y sont données partent de « l’Expérience utilisateur » et vont jusqu’à « l’Optimisation technique du site », sous le capot.

Donc, puisque tout cela a déjà été détaillé dans ce dossier spécial (lien 3 lignes au dessus ↑), nous n’y reviendrions pas ici. Pensez donc à le consulter, après avoir terminé cette formation sur Discover 🙏

7. Paramétrer un Sitemap XML compatible Google News

Créer un Sitemap XML WordPress grâce à un plugin SEO pour apparaître sur Discover

Qui dit Indexation Google dit Sitemap XML !

Pour permettre au Googlebot de découvrir et indexer rapidement vos « Articles d’actualité », ainsi que s’y reporter plus efficacement plus tard, il est nécessaire de fournir à Google, plusieurs Sitemaps XML bien organisés :

  • un Sitemap contenant uniquement vos contenus récents (moins de 48 heures) pour une découverte plus rapide (pas besoin de charger des centaines de liens)
  • et d’autres Sitemaps segmentés par mois ou par années

Il s’agit d’un ensemble de Sitemaps au format Google News !

Pour la création d’un Sitemap XML compatible Google News, nous sommes nombreux à avoir jeté notre dévolu sur le plugin gratuit « XML Sitemap & Google News », car il est bien maintenu par son développeur. 

Mais pour les projets très ambitieux, notez que le Plugin SEO Premium de Yoast permet aussi la publication d’un Sitemap compatible Google News, entre autres avantages. 

Yoast SEO est-il le meilleur plugin WordPress pour le référencement Google ? 
Non, personne ici n’a dit ça 😊 Mais comme vous pouvez le constater, nous prenons souvent Le plugin Yoast SEO comme exemple, car il s’agit de l’extension WordPress la plus populaire, pour le référencement, ce qui en fait une valeur sûre compatible avec la plupart des autres plugins WordPress.
Sachez cependant que toutes les alternatives sérieuses à Yoast SEO incluent les mêmes fonctionnalités, voire plus. Donc, si nécessaire, reportez-vous à la documentation de votre Plugin SEO favori pour trouver l’option équivalente à Yoast SEO.

Le flux RSS est aussi très important !

Prenez votre URL se terminant par /feed/ et vérifiez qu’elle est bien accessible via navigateur, sur votre site WordPress, et soumettez ce flux RSS à Google via la console.

Le plugin gratuit Yoast SEO vous permet de personnaliser le titre de votre Flux RSS WordPress, mais comme le demande Google Discover dans sa documentation officielle : évitez de donner des noms fantaisistes et remplis de « mots clés » à votre Feed 😉

En complément, n’hésitez pas à optimiser vos /feed/ WordPress, grâce au petit plugin proposé par EasyHoster : WP Custom Post Type Feed (voir 2e dossier sur l’indexation Google).
Ce plugin gratuit vous permettra de créer des flux de Pages ou d’autres Types de contenu (Custom Types), et pas uniquement des flux d’Articles (WordPress Post).

8. Partager des contenus à haute valeur ajoutée

Proposer des articles à haute valeur ajoutée est obligatoire pour le référencement Google Discover.

Concernant Discover, les lignes directrices officielles données par Google insistent sur l’importance de partager, dans chaque contenu, des informations uniques et inédites.

Vous ne devriez pas compter sur le Duplicate Content (total ou même partiel) ou le contenu traduit depuis l’anglais via Google Translate.
La technique qui consiste à “traduire” (ou “reformuler” à l’arrache) un maximum de « News » type « AFP », peut fonctionner pour le référencement Google News… et Discover !

Cependant, Google est clair sur ses exigences en termes de qualité de contenu…

Les idées présentées sur votre blog doivent être originales !

En théorie, Google Discover n’a aucun intérêt à diffuser plusieurs articles véhiculant les mêmes propos, ou presque, à quelques tournures de phrase près. En pratique, il arrive que ce genre de pratique “puisse passer” longtemps (très longtemps).

Cependant, si votre objectif est de monter un média sérieux sur le long terme, chacun de vos articles devraient offrir son lot de valeur ajoutée pertinente. Cela peut passer par le fait d’ajouter « votre avis » ou votre « point de vue », au sujet d’une de vos News. Ce petit quelque chose très utile qu’on ne trouve pas ailleurs et qui va fidéliser vos lecteurs. C’est-à-dire, les faire entrer dans votre cluster d’utilisateurs (Audience Discover).

Si votre contenu n’apporte pas une valeur ajoutée forte et évidente pour Discover…

  • au mieux, Google proposera votre article à ses utilisateurs, mais ce contenu n’obtiendra pas suffisamment d’engagement de la part des lecteurs, pour aller chercher un haut niveau de couverture sur le canal (les traductions automatiques se repèrent au bout de 10 secondes, et ne fidélisent personne…)
  • au pire, Google ne prendra tout simplement pas le risque de le recommander à ses centaines ou milliers d’utilisateurs en quête de Découvertes, dans votre thématique
  • ou encore pire, si vous tentiez de jouer longtemps au jeu du copier-coller, Google  pourrait  pénaliser votre domaine pour plagiat
Vous êtes arrivé à la moitié de cette formation Google Discover :
Avez-vous trouvé de la valeur dans cet article ? Pensez-vous que sa rédaction a pris beaucoup de temps ? Que nous ferions tout ça, si cela n’était pas rentable pour notre visibilité et l’acquisition de clients… ? 😉
Maintenir un Site Discover peut s’apparenter à un Job à Temps plein… il est peu probable que vous puissiez lancer simultanément un réseau de 10 Sites Discover, à moins que vous ayez une armée de rédacteurs expérimentés à votre disposition ? 🙂

9. Convaincre de lire l’article avec une introduction « engageante »

Le Niveau d'Engagement sur vos Contenus est déterminant pour votre Reach Google Discover !
Le niveau « d’Engagement » sur vos contenus est déterminant pour votre « Reach » sur Google Discover.

Gardez bien cela à l’esprit :

“ Les lecteurs doivent scroller dans vos articles ! ”

N’oubliez pas que l’application Google a tous les moyens de mesurer les clics (etc) sur les contenus proposés par Discover.

Votre introduction doit donc être « engageante »

D’ailleurs, sachez que les premiers mots apparaissant dans vos contenus peuvent être affichés, en lieu et en place de votre « meta description » ou « description Open Graph » dans Discover, si la description est affichée.

Ne manquez pas cette opportunité d’augmenter votre CTR !

Dans vos introductions, veillez aussi à ce que votre future structure d’article (ce qu’on va trouver ensuite) soit claire pour les lecteurs, pour éviter qu’ils se sentent trompés et quittent brusquement votre site pour revenir à l’application « Google ». Ce qui ne manquera pas de détruire votre Reach 😕

Par exemple, si vous introduisez « Les 5 Bienfaits des Bananes », l’avantage, c’est que le lecteur s’attendra à trouver 5 intertitres (H2).
En revanche, si le lecteur se sent perdu dès qu’il fait défiler son fil Discover, il risque de revenir immédiatement sur son écran d’accueil, faisant ainsi baisser votre « Temps de lecture », avec tout ce que cela implique.

Vous l’avez compris ! En ce qui concerne la qualité de vos contenus pour Discover, vous n’avez pas droit à l’erreur. 

10. Optimiser les titres et meta descriptions pour « l’engagement »

Google Discover et l'importance des Titre, Title, Meta Description et balises Open Graph pour le référencement

Lorsque vous construisez un contenu à destination de Google Discover, utilisez des titres de page qui traduisent l’essentiel de votre contenu, sans essayer de manipuler le taux de clics.
Sinon (encore une fois), le « cliqueur » qui se sent piégé vous sanctionnera en revenant immédiatement « en arrière » sur l’appli mobile.

Comment rédiger un titre engageant pour Discover ?

Le titre devrait pratiquement se suffire à lui-même en tant qu‘Annonce impactante, qui donne envie d’en savoir plus.
Par exemple : “Apple sort sa toute nouvelle gamme de Macbook Pro”.
En voyant cela, c’est bon ! Les utilisateurs ont déjà l’information… mais de nombreux curieux issus de votre « fan base » iront lire l’article complet pour en savoir plus. 

Pour Google, le fait que vous diffusiez des titres informatifs, c’est donnant-donnant. La communauté des blogueurs offre à Discover un flux d’actualité en pleine effervescence, et en échange, lorsque le titre de l’article a su séduire l’auditoire de Google, Discover vous envoie du trafic ciblé.

Quelle taille de titre est recommandée pour le référencement Google Discover ?

Même si la majorité des titres qu’on peut voir performer sur Discover, dépassent les 90 caractères, d’autres articles arrivent à tirer leur épingle hors du jeu avec des titres impactants de 70 caractères, tout dépend du sujet choisi. 

Techniques avancées pour la rédaction d’un titre Discover-friendly

Contrairement aux Titres d’articles Google News, il n’est pas recommandé de partager  « toute » l’information « ou presque », directement dans le titre Discover. N’oubliez pas que votre objectif est d’obtenir un maximum de clics venant de « Curieux » qui souhaitent obtenir l’information complète. 

“ Pour que vos Titres soient impactants, ils doivent nous plonger immédiatement dans l’action, avec une envie irrésistible de connaître la suite ! ”

La taille du Titre Google Discover (90 à 100 caractères maximum) est plus longue que celle des Titres Google Search (55 à 60 caractères).

Le titre privilégié par Discover est celui renseigné pour « l’Open Graph » (onglet Réseaux sociaux > champ Facebook dans Yoast SEO).
Mais pour plus de facilité et d’efficacité dans une stratégie de référencement Discover, il est courant d’utiliser une Triplette

C’est à dire, un “Titre Long” identique pour ces 3 zones…

  1. Google Search, qui tronquera le titre à ~ 50 cars.
  2. Google Discover, qui est le canal visé
  3. et les réseaux sociaux, même format que Discover…

On peut donc ici faire une doublette, ou plutôt une triplette de “Titres”, en utilisant la même valeur pour :

  1. Le titre de l’article ( H1 )
  2. La balise Title de la page (ex : <title> optimisé par Yoast)
  3. Le Titre Open Graph (ex : celui utilisé par Facebook et Discover)…
Vous l’avez compris, puisque notre objectif ici est de rentrer dans Discover, « notre triplette de 3 titres » est parfaitement optimisée pour ce canal !

Cette technique a l’avantage d’offrir une cohérence parfaite à votre triplette de Titres, ce qui mettra Google en confiance, puisque le « Titre affiché à ses utilisateurs » (sur Discover), sera identique au « Titre qu’ils vont retrouver en haut de votre page ! »

La Triplette du bourrin SEO, un risque de suroptimisation ?
L’algorithme de Google ne cesse d’évoluer. C’est pour cela que les Guidelines de Google tournent toutes autour de cette règle : « Pensez utilisateurs ».
Ce qui était suroptimisé hier peut n’avoir aucune importance aujourd’hui (ou même être recommandé !)  Bien sûr, l’inverse est vrai aussi. 

Depuis quelques années en SEO, il était important de « Varier ses Titres » : <title>, <h1> et Open Graph, en rédigeant des titres optimisés pour le canal correspondant…

Mais depuis l’été 2021 et le « Title Gate » de Google, la donne a changé 

Pour rappel, depuis plus d’1 an, Google s’est mis à exiger des balises <title> très soignées et faisant de moins de 60 caractères 😮 sous peine de les remplacer par « un extrait » de vos balises <h1>. Depuis lors, il devient de plus en plus tentant de Doubler ou Tripler, le Titre de son contenu, identique, pour les 3 balises : Title, H1 et Open Graph, ce qui fait gagner du temps et peut s’avérer très efficace. 

Rédiger des Titres multi-usages, rien de plus simple !

Il suffit de mettre vos mots clés importants, dans les 50 premiers caractères de votre « Titre Long », car c’est cette partie du titre que Google devrait afficher dans les SERPs (s’il ne décide pas de couper dedans en voyant le signe « : » 😅)

  • Titre Long (Discover) :
    à eux seuls, les 50 premiers caractères de votre Titre Long doivent représenter un « Titre Complet et Compréhensible », car c’est eux qui seront présentés dans Google Search (55 à 60 caractères maximum). Mais dans son ensemble, le Titre Long doit également être optimal pour Discover. C’est-à-dire, faire moins de 90-100 caractères. 
  • Titre Court (Search) :
    il s’agit du Titre Long, mais tronqué à ~ 50 caractères. Cette version tronquée devrait être optimale, aussi, pour une apparition dans Google Search (55 à 60 caractères maximum). Gardez cependant à l’esprit que les caractères allant « au-delà des 60 » ne seront pas ignorés par Google. Ils pourraient être utilisés dans des morceaux de titre, ou pour positionner vos pages, diluer le poids des autres mots clés, etc. Donc, optimisez tout ça proprement 🙂

Analyses de Titres d’articles Google Discover

Pour nous aider dans la construction de nos futurs « Titres pour Google Discover », reportons-nous à cette première illustration.

Google Discover : la méthode SEO pour y apparaître, enfin révélée via 22 conseils de référencement

Dans l’illustration ci-dessus, vous pouvez voir un titre optimisé à la fois pour Google Search et pour Google Discover :

« Google Discover : la méthode SEO pour y apparaître, enfin révélée via 22 conseils de référencement »

Ce Titre fait 98 caractères au total, mais les 50 premiers caractères affichés sur Google Search représentent malgré tout un titre valide

Oui, même en étant tronqué à 50-60 signes maximum, comme vous pouvez le constater :

Comment rentrer dans Google Discover grâce au SEO ?
Titre tronqué, mais valable sur Google Search :
« Google Discover : la méthode SEO pour y apparaître, révélée… »

Reprenons notre illustration de tout à l’heure, avec notre 1er Titre Discover :

Google Discover : la méthode SEO pour y apparaître, enfin révélée via 22 conseils de référencement

En bas à droite sur cette illustration, nous qualifions le début du titre «  d’Accroche attirant l’Attention ». Ensuite, vient la « **Promesse qui suscite l’Intérêt », et des infos plus concrètes qui suscitent le « ***Désir » de cliquer pour en savoir plus.

Vous l’aviez compris, ce sont des règles qu’on retrouve dans le « Copywriting » et qui devraient vous inspirer pour la Rédaction de vos Titres Google Discover.

Passons maintenant à notre second Titre Discover, sur les bienfaits des bananes :

Manger une banane par jour : 5 bienfaits inattendus pour votre santé | qui vous feront déculpabiliser

Ce second titre de 99 caractères lui aussi est valide pour « Discover » et « Google Search » :

« Manger une banane par jour : 5 bienfaits inattendus pour votre santé | qui vous feront déculpabiliser »

Encore une fois, le début du Titre (~ 50 cars) se suffit à lui-même.

C’est aussi simple que cela !

Vous êtes maintenant parfaitement au point pour rédiger vos propres « Titres optimisés pour Google Search et Discover ! »

À vous maintenant de viser un Taux de clics (CTR) de +10% sur vos Titres 😉

La meta description et Discover

Cela fait 10 ans que Google nous implore de renseigner une « meta description » pour toutes nos pages, mais nous sommes nombreux à ne pas toujours faire nos devoirs 😅

Officiellement, Google Discover ne nous demande pas de renseigner de « meta description », de Description Open Graph, ni même de réaliser les innombrables optimisations citées ici

Mais dans les faits, il est bien nécessaire de « faire comprendre à l’IA de Google », de quoi traite votre article.

Pour cela, l’algorithme de Google va bien sûr d’abord se référer à votre Titre, au Début de votre contenu, mais aussi aux Descriptions : Meta et Open Graph., sans quoi il sera contraint d’utiliser les « 120 à 200 premiers caractères » de vos contenus, pour générer lui-même les descriptions de ceux-ci.

Donc, pour Discover comme pour Google Search, veillez impérativement à soigner la rédaction de toutes vos « meta description » afin qu’elles résument proprement ce qu’on pourra trouver dans votre article, tout en y intégrant subtilement les mots clés principaux associés à votre thématique et donc, au centre d’intérêt de vos futurs lecteurs.

Bien sûr, n’essayez pas d’intégrer le plus de mots clés possible. L’idée est simplement de faciliter la vie à « l’IA de Google » pour la compréhension de votre contenu, tout en attirant les clics sur le Search & Discover, lorsque la description est affichée.

La Meta Description Open Graph est-elle affichée dans Google Discover ?

Pour rédiger des Descriptions Engageantes, concentrez-vous particulièrement sur « le début » de votre « meta description », car les descriptions « Open Graph » n’ont pas de seuil minimum de caractères…

Celle-ci pourrait très bien être tronquée après les 4 premiers mots !

D’ailleurs, en travaillant sur la mise à jour de cet article, je me suis rendu compte que les descriptions n’apparaissaient plus sur la « Homepage Discover » de mes iPhone…

Meta descrption non affichée dans Discover

Par contre, en fonction du périphérique (Tablette, etc), ou de la Zone de l’Application où vous naviguez, la description peut être affichée. Par exemple, lorsque vous terminez la lecture d’un article, d’autres contenus similaires sont proposés faisant apparaitre la Description :

Meta descriptions Open Graph affichées sur Discover
Articles similaires proposés par Discover en fin de lecture, voir encadré vert ci-dessous.

Donc, les choses peuvent changer du jour au lendemain. Tâchez simplement de faire le job dans son ensemble et tout se passera bien 😉

Les « Articles similaires » et le taux de rétention sur l’application Discover

Le saviez-vous ? ↓

En fin d’article, Discover propose une « Liste d’articles similaires », un système similaire aux « Vidéos similaires » de YouTube (voir précédente illustration ci-dessus).
Si vos lecteurs vont au bout de votre article, et continuent leur lecture, plus profondément dans l’application… c’est Jackpot pour votre Taux d’Engagement. En effet, comme sur YouTube, le but de Google est que les utilisateurs dépensent un maximum de temps sur Discover !

Les balises Open Graph

Cela fait une heure que nous discutons « Meta Description », mais c’est en réalité la « Description Open Graph » qui est celle privilégiée par Discover, comme sur Facebook.

Pour améliorer les taux de clics sur vos articles, veillez donc à renseigner et optimiser ces balises « Open Graph » ayant l’attribut  property="og:…" , dont voici un aperçu.

Code source Open Graph SEO pour Google Discover.
Les Balises Open Graph sont celles qui seront présentées à l’utilisateur dans le flux de l’application Google. Par exemple, l’attribut og:description sera utilisé, si la description est affichée par Discover.

Sur WordPress, l’ajout de balises Open Graph peut se faire avec un plugin SEO tel que Yoast suivez ce lien pour découvrir notre sélection de plugins indispensables pour WordPress !

Optimiser son référencement Google Discover grâce aux open graphes Yoast SEO !
Comment renseigner les balises Open Graph dans WordPress Yoast SEO ?

La Triplette de descriptions

Une technique assez populaire, sur les Blogs US qui n’ont pas de temps à perdre, est d’utiliser une « Triplette de Descriptions identiques », toutes les 3 compatibles avec ces 3 emplacements :

  1. Description Google Search
  2. Description Sociale (Réseaux, Dicover)
  3. Introduction de l’article mise en avant aux lecteurs

Comme pour la Triplette de Titres, le jeu consiste à rédiger des Débuts d’Introductions pouvant faire office de Meta Description (tronquée à ~ 150 cars) ou Open Graph (parfois, une poignée de mots affichés, à peine).

Il est tout à fait possible de rédiger des Introductions qui font de bonnes descriptions, tout en y intégrer subtilement quelques mots clés qui peuvent attirer l’attention… faites l’essai ! 😉

Les « meta description » et les « Open Graph description » devront être particulièrement soignées !
Évitez de spammer Google avec des caractères spéciaux destinés à attirer l’attention. Focalisez-vous plutôt sur la promesse faite au travers des premiers mots que composent votre Description Open Graph : 90-140 caractères idéalement, inutile de dépasser les 180-200 caractères.

Viser un haut niveau « d’Engagement » et un « CTR de +10% » !

 C’est sûrement le conseil le plus important de cette formation Discover 😉 

Peut-être êtes-vous un adepte du « Marketing par Email », ou un simple abonné à des Newsletter ? Vous savez donc que vos « Titres » déterminent en grande partie votre « Taux de clics », et ensuite, votre « Taux de lecture » (concepts qu’on retrouve dans Discover, auquel ont peut ajouter le « Temps de lecture » et « l’Engagement »)

Comme vous le voyez, pour Google Discover, c’est pareil et vos utilisateurs peuvent “Se désabonner” de vos contenus, simplement en faisant défiler leur fil, sans cliquer pour lire l’article 😮

« Oui, c’est dur… »

Si trop d’utilisateurs ne cliquent pas sur vos articles, Google en conclura qu’ils n’intéressent pas « tel ou tel utilisateur » et ne leur proposera plus vos futurs contenus.     

Finalement, le fonctionnement de Discover est le même que pour Twitter, Facebook ou Instagram, où le « Taux d’Engagement » détermine votre « Niveau de Couverture », votre « Portée » ou vos « Impressions ».

 Votre article Discover sera d’abord présenté à votre cœur de cible 

Ensuite, si le CTR est très élevé, votre article pourrait sortir de votre « cluster d’utilisateurs », pour aller chercher des lecteurs au sein d’une audience plus large 🎉

Parlons chiffres, parlons bien…

Tout en remerciant chaleureusement Search Engine Journal pour ce schéma qui m’a fait gagner du temps.

SEO Discover : taux de clics moyen (CTR) de 4% à 11% en fonction de la thématique, mais jusqu'à 25% pour les meilleurs articles.

Ci-dessus, nous retrouvons les Moyennes de CTR observées, en fonction des Thématiques visées par les contenus. 

Ce schéma montre très clairement que Discover sera « moins exigeant », par exemple, pour les sites de « Divertissement » (CTR de 4%) ou les « Guides de Shopping » (plus exigeant, CTR de 7%), que pour les sites qui prétendent entrer dans Discover avec des « Articles d’Actualité » plus sérieux (CTR très exigeant de 11%).

Certains performers arrivent à atteindre « des taux de clics de 25% » sur Discover, grâce à des sujets très chauds.

Cela explique probablement pourquoi beaucoup d’Éditeurs de sites se tournent vers les Thématiques qui font le Buzz, comme les « Actualités People » où l’on suit les aventures d’Elon Musk (Divertissement), ou les « Actualités High-Tech », comme celles qui sortent constamment sur les produits Apple.

Les pièges à clics sont interdits sur Google Discover

Paradoxalement, beaucoup d’articles de gros médias ressortent sur Discover avec des titres à la limite du « putaclic » ou du « sensationnelle ». Pourtant, l’algorithme de Discover est très sensible à ce sujet, pour les sites « Moins Trustés », et ne retiendra aucun article, par exemple…

  • dont le Titre parait « Trompeur », voir même simplement « Exagéré » (Exemple : « Survente », Conseil : utiliser le « Conditionnel »)
  • dont la Vignette pousse trop aux « Clics » (Comprendre, par exemple : « les clics accidentels », Conseil : « pas de faux boutons ‘Play’ ou ‘Fermer’ sur les images, etc »)
Ne cédez pas à la tentation de faire du vrai Putaclic ou du Clickbait sur Google Discover. Autrement dit… pas de Titre Scandale, Provocateur ou trop « Tape-à-l’œil ! »
Pas de Vignette d’article qui trompe le lecteur pour le pousser à cliquer.
Rien de tout ça !

En cas de doute sur la légitimité de votre « appel à l’action », ou si vous pensez avoir trouvé un plan machiavélique pour faire exploser votre CTR, laissez tomber ! 😅

Toutes ces pratiques sont traquées et bannies aussi vite que possible par Google…

On fait évidemment confiance à son algorithme et son I.A. pour détecter facilement les abus de ce genre.

Il y aurait un risque de bannissement définitif sur la plateforme. Donc si votre site est important pour vous, réfléchissez deux fois à chaque fois que vous optimisez vos CTR.

Évitez les tactiques visant à augmenter artificiellement le taux d’engagement de vos publications.

Par exemple, ne pas fournir d’informations trompeuses ou exagérées dans le contenu des aperçus (titre, extrait, image) pour « attirer l’attention ».

Fournissez toujours les détails essentiels nécessaires à la compréhension du contenu qui sera trouvé après avoir cliqué.

Les lecteurs doivent savoir, avant de cliquer, ce qu’ils vont trouver dans votre article.

Évitez à tout prix de les décevoir.

11. Renseigner un maximum de Données structurées

Les Données Structures ou Structured Data sont indispensables pour apparaître sur Google Discover grâce au SEO.

Plus haut, nous avons vu qu’il était important de faire preuve « d’Autorité » et d’élever le « Niveau de confiance (Trust) » de votre site et vos contenus. Mais saviez-vous qu’il est possible de réaliser cela, en complétant, dans votre site, quelques balises HTML dédiées à cet effet ?

Ces balises permettant d’intégrer à votre site, ce qu’on appelle des…

Structured Data ou Données Structurées

Il s’agit des petits tags proposés par Google, par exemple, pour afficher des « Notes » avec des Étoiles ⭐️ directement dans les SERPs.

C’est également ces tags HTML qui indiquent aux « Réseaux Sociaux » comme Facebook, quelle image doit être utilisée comme aperçu pour votre article.

Structurer l’information, c’est le rôle de ces Données (comme leur nom l’indique)… et pour pouvoir espérer apparaître sur Discover, en prendre le plus grand soin est indispensable !

En effet, Google est friand des informations bien structurées, car elles lui permettent de mieux comprendre, plus rapidement, les infos juteuses que vous partagez sur votre site.

Donc, lorsque le travail est bien fait et si Google vous fait confiance, il peut même aller jusqu’à vous faire l’honneur de « copier-coller » votre contenu, pour l’afficher directement dans ses SERPs !

Sachant cela, à vous d’exploiter cette opportunité pour communiquer avec les utilisateurs de Google Search 😊

Exemple de FAQ Google avec Structured Data
Exemple de Données Structurées de Type FAQ, mais il en existe d’autres, comme les notes avec étoiles ⭐️

Mais ne nous écartons pas plus de notre sujet, Google Discover, car les données structurées sont aussi importantes pour déclencher l’apparition de vos contenus sur ce canal. Les Structured Data ne servent pas qu’à afficher des Étoiles ou des Réponses aux Questions dans les SERPs.

C’est d’ailleurs ce que nous allons voir, grâce aux « Schema Types » !

Pour votre SEO, renseignez des Schema Types cohérents

L’une des optimisations principales que vous aurez à réaliser au niveau de Données Structurées, pour entrer dans Discover, est de renseigner le Schema Type de chaque contenu, juste avant de cliquer sur le bouton Publier de votre Admin WordPress.

Comme nous allons le voir tout de suite, cela est réalisable en 2 clics de Yoast, ou avec n’importe quel autre Plugin SEO digne de ce nom.

En effet, ne fut-ce que pour votre SEO, pensez toujours à optimiser vos données structurées…

Si ce n’est pas déjà fait, choisissez des Types de Contenu cohérents pour l’ensemble de vos meilleurs contenus existants, ça sera déjà une bonne chose de faite pour votre SEO !

Les Schema Types les plus populaires, selon Yoast SEO !

Saviez-vous qu’il existe un type de contenu « About » qui peut être sélectionné en 2 clics de Yoast, pour mieux définir le type de votre page « À propos », aux yeux du Googlebot ?

Voyez par vous-même…

Yoast SEO Schema Page Type Metabox :   WebPage (Page web), ItemPage (Page d’élément), AboutPage (Page À propos), FAQPage (Page de FAQ), QAPage (Page de questions-réponses), ProfilePage (Page de profil), ContactPage (Page de contact), MedicalWebPage (Page web médicale), CollectionPage (Page de navigation), CheckoutPage (Page de commande), RealEstateListing (Fiche de bien immobilier), et SearchResultsPage (Page de résultats de recherche).
Cette illustration montre que nous avons utilisé Yoast SEO pour sélectionner un Type de publication « AboutPage » pour la page À propos d’EasyHoster, ce qui peut être  vérifié  via le Rich Snippets Chercker de Schema.org.

Ci-dessus, vous voyez une liste de Schema Types proposés par Yoast, pour les « Pages » de votre site WordPress.

  • WebPage (Page web)
  • ItemPage (Page d’élément)
  • AboutPage (Page À propos)
  • FAQPage (Page de FAQ)
  • QAPage (Page de questions-réponses)
  • ProfilePage (Page de profil)
  • ContactPage (Page de contact)
  • MedicalWebPage (Page web médicale)
  • CollectionPage (Page de navigation)
  • CheckoutPage (Page de commande)
  • RealEstateListing (Fiche de bien immobilier)
  • SearchResultsPage (Page de résultats de recherche)

Ci-dessous, l’illustration montre la liste des Schema Types disponibles pour les « Articles » publiés sur WordPress.

Liste complète de Schema Types disponibles pour les « Articles » de blog
  • Article (Article)
  • BlogPosting (Article de blog)
  • SocialMediaPosting (Publication de réseau social)
  • NewsArticle (Article d’actualité)
  • AdvertiserContentArticle (Article publi-rédactionnel)
  • SatiricalArticle (Article satirique)
  • ScholarlyArticle (Article universitaire)
  • TechArticle (Article technique)
  • Report (Rapport)

Bien sûr, les possibilités sont trop nombreuses pour toutes les lister ici. Mais rien n’est perdu, car La liste de tous les Schema Types peut être retrouvée sur Schema.org (le site officiel présente les Data Types bien plus clairement que nous).

Structured Data Types list : schema.org
Le site officiel Schema.org est une ressource indispensable pour ceux qui souhaitent jongler avec les « Types de Pages » ou les autres Données Structurées.

Encore une fois, les informations du site Schema.org très claires et faciles d’accès, n’ayez pas peur 😉

Yoast SEO, un plugin indispensable pour le référencement sur Discover ?

Bien sûr que non.

D’ailleurs, de nombreux éditeurs n’apprécient pas le N° 1 des Plugins SEO. Mais si vous n’avez activé Aucun plugin SEO intégrant les balises de Structured Data décrites ci-dessus, installez-en un ! 😉

Comme nous l’avons vu ci-dessus, par défaut, le plugin SEO proposé gratuitement par Yoast se charge bien des Données Structurées. C’est d’ailleurs l’une de ses utilités principales !

Il vous faut simplement vérifier vos Paramètres Globaux Yoast SEO, pour passer vos Types d’Articles sur NewsArticle, en tout cas, si votre site publie principalement des Articles d’Actualités

Type de Publication par défaut (Structured Data) Yoast SEO
Rendez-vous dans WordPress > Yoast SEO > Réglages SEO > Type de Publication > Articles et ensuite, sélectionnez le Type par défaut des Articles, en le définissant sur NewsArticle par exemple, pour un site d’Actualité.

Dorénavant, avec de Publier, vérifiez tous les onglets de Yoast SEO

À partir d’aujourd’hui, vous allez adopter une nouvelle routine à exécuter avant « d’Activer votre nouvelle Option Nucléaire »

Le bouton Publier de WordPress 😁

En tant qu’utilisateur de Yoast, faites défiler votre Éditeur WordPress en bas de page, pour retrouver les options avancées de Yoast SEO. Si vous utilisez un autre Plugin SEO, vous devriez y retrouver une interface avec des fonctionnalités équivalentes.

Dorénavant, vous devrez toujours vous discipliner à Vérifier vos balises Open Graph et vos Données structurées, avant de cliquer sur « Publier » dans WordPress, car en appliquant tous les conseils de cet article, Googlebot risque de très rapidement analyser vos contenus, dès leur publication.

Évitez de multiplier trop de plugins SEO

Si vous faites le choix d’un autre Plugin SEO pour forcer vos données sur un Markup Type précis, choisissez-le bien en amont de votre Projet Discover.

Comme vous le savez, multiplier les plugins WordPress pourrait impacter négativement votre « Score PageSpeed » et vous pénaliser sur Discover et Google Search.

Dès le départ, gardez à l’esprit que votre site devra être performant, évitez donc si possible de cumuler de nombreux Plugins SEO qui pourraient rentrer en conflit, les uns avec les autres, ou inclure des « Scripts JS », en veux-tu en voilà

Schema Types : lesquels peuvent-ils entrer dans Discover ?

Comme vous pouvez l’imaginer, tous les contenus ne sont pas les bienvenus sur Google Discover.

Google nous indique « qu’aucune balise spéciale ni aucune donnée structurée ne sont requises », pour apparaître dans Discover. Mais encore une fois, dans les faits, on constate que les contenus retrouvés dans Discover sont tous de l’un de ces 3 types, sauf exception ?

Les contenus valides pour être repris dans Discover seraient donc ceux-ci :

  • Article
  • NewsArticle
  • BlogPosting 

Vous n’avez aucune obligation de choisir le Type NewsArticle pour figurer dans Discover, surtout si vos contenus ne concernent pas « l’Actualité ». 

Assurez-vous d’éviter les sanctions en étant honnête sur vos Types de Pages

Puisque vous allez investir beaucoup de temps dans ce projet, il serait bien d’éviter une sanction manuelle. Même si dans les faits, il est rare qu’une sanction tombe, il vaudrait mieux, par exemple, n’utiliser le Type NewsArticle, que lorsqu’il s’agit effectivement d’une « Actualité », une « News »… 😉

Les bons contenus de Type « Article » performent tout aussi bien que les Types « News » dans Discover.

De plus, vous pourriez aller chercher des résultats pérennes plus sereinement, en sachant que vous respectez les Règles imposées par Google

Par contre, il semble bien indispensable de renseigner des Données Structurées suffisamment complètes, mentionnant notamment le Type de votre contenu, à savoir, un Article ou un NewsArticle, pour aider Discover à plus rapidement évaluer votre contenu.

Comme souvent, il s’agit ici des Règles de bases permettant d’optimiser un contenu pour Google et le SEO, mais aussi pour le partage sur les Réseaux sociaux.
Aujourd’hui, pour obtenir les faveurs de Google, notre travail consiste à lui faciliter sa compréhension de nos contenus. Le soin apporté à ces détails sera utile pour entrer dans Discover, car il permet de montrer le curseur d’un cran sur l’échelle du Trust !

Comment vérifier ses Données Structurées et éviter à Google d’indexer des erreurs ?

Pour vérifier que vos « Données Structurées » sont bien détectées et ne comportent aucune erreur, rendez-vous sur « l’Outil d’Inspection de Résultats Enrichis officiels de Google » :

Vous retrouverez également toutes les Données Enrichies (Rich Results), dans votre « Google Search Console ».

En complément, ne négligez pas non plus le Schema.org Validator, car ce dernier vous fournira un rapport plus complet que celui de Google, mais tout aussi « lisible » :

Enrichissez vos Pages de Microdatas !

Les Structured Data ne servent pas qu’à définir le Type de votre Contenu. Vous pouvez les utiliser pour intégrer de très nombreuses informations complémentaires à vos pages. 

Comme nous le verrons ci-dessous dans le « Chapitre sur les EAT Factors », un plugin gratuit aussi populaire que « Yoast SEO » vous permet déjà d’Intégrer vos « Données Structurées d’Auteur » dans vos articles ↓, pour plus de Trust !

Globalement, dites-vous que toutes les Données Structurées sont bonnes à être intégrées dans vos pages, lorsque cela est possible !

Ajoutez des Microdatas à vos pages, comme si vous ajoutiez des Images ou des Vidéos pour enrichir vos contenus.

D’ailleurs, il existe même un Type de Données Structurées pour les Vidéos YouTube intégrées à vos articles. Un tag qui, lorsqu’il est bien exploité, peut ajouter son lot de « valeur » aux contenus intégrés dans vos pages.

Une idée pour commencer à inonder vos sites de Microdatas…

Pourquoi ne pas vous documenter sur Les toutes nouvelles données structurées « Avantages & Inconvénients » proposées par Google ?

Ce nouveau Snippet pourrait vous aider à enrichir vos Articles de type « Avis Produit » que vous auriez publiés pour l’affiliation ? Vous récompensant peut-être avec un beau visuel dans les SERPS…

Données Structurées : Avantages & Inconvénients, Rich Snippets Google Search
Se concentrer sur un plus petit nombre de sites Web laisse le temps de peaufiner d’aussi petits détails que l’ajout de Données Structurées dans les pages. Pour les projets ambitieux, n’hésitez pas à considérer EasyHoster dans votre choix d’Hébergeur Web.

Comme souvent, les optimisations faites pour Discover, pour faire gonfler la Crédibilité du Site aux yeux de Google, peuvent aussi s’avérer bénéfiques au SEO en vous faisant gagner quelques positions sur Google Search, ou en augmentant votre CTR, grâce à de nouveaux snippet visuels.

12. Activer les EAT Factors avec des Données structurées

Comment booster ses EAT Factors SEO grâce aux données structurées microdata rich snippets ?

Nous venons de suivre une véritable formation accélérée sur les Structured Data, mais rentrons encore plus dans le sujet, Apparaître sur Discover, en répondant à cette question…

Quel est le lien (technique) entre “Trust” et “Données Structurées” ?

Très bonne question, parce que, finalement, les Rich Snippets n’apparaissent que dans Google Search et pas dans Discover ?

En fait, les « Données Structurées » sont comme les « informations » que l’on trouve sur le dos des paquets de « chips » : elles sont là pour nous donner des infos légales ou rassurantes.

Vous êtes bien sûr libre de distribuer des chips artisanaux emballés dans des sachets en papier, pendant les apéros entre amis.

Illustration d'amis mangeant des chips
Curieuse image d’une femme en train de déguster des chips au paprika, en buvant une tasse de café 😅

Par contre, pour distribuer vos chips plus largement 🛍 🛒 il sera nécessaire de mettre vos paquets de chips « aux normes », en ajoutant vous aussi, « les informations que personne ne lit » sur vos paquets de chips. C’est-à-dire, renseigner des « informations crédibilisantes » dans vos balises de données structurées.

Mais vous pouvez aussi emballer vos articles de blog dans des sachets en papier… Cependant, vous auriez plus de chances d’apparaître sur Discover (donc, être partagé plus largement), si vous ajoutiez toutes les informations utiles ou légales à votre site et vos contenus, notamment via les Structured Data.

Il conviendra donc de « Super Charger » au maximum vos « Données Structurées ».

Étude de cas sur les EAT Factors de EasyHoster.com

Dernièrement chez EasyHoster, nous avons un peu travaillé sur l’optimisation de nos « EAT Factors ».

Mais ne vous focalisez pas uniquement sur les quelques microdatas que vous pouvez renseigner dans votre Données Structurées d’Auteur. Il ne s’agit pas que de ça. Globalement, votre site et tous vos contenus doivent cumuler un maximum de facteurs mettant Google en « Confiance », tout en rassurant l’IA qui se charge de collecter les signaux crédibilisants.

On pourrait presque parler de « sentiment global » que provoque l’ensemble de votre site et vos contenus sur l’algorithme responsable de Discover :

Ce site Internet parait-il être de confiance ?

Qui sait si Google n'emploi par aussi des Disover Quality Raters pour vérifier les contenus qui apparaissent sur Google Discover sélectionnés par un potentiel Discoverbot ?

Voici en surface les principales optimisations « EAT Factors » que nous avons réalisées dernièrement sur EasyHoster.com…

  • mise au propre de nos « Mentions légales », en structurant mieux l’information, aussi pour Google (et pas uniquement notre armée d’avocats 😅)
  • ajout d’informations sur la page « À propos », qui mentionne maintenant nos « Partenaires », pour un maximum de transparence envers nos utilisateurs
  • noms complets des fondateurs EasyHoster sur la page « À propos », avec photos de nos visages (mais, si vous allez voir les photos pour faire le curieux, analysez aussi les informations intégrées, et les microdatas via Schema.org 😉)
  • sans oublier, bien sûr, l’ajout d’un maximum d’informations « croustillantes » dans nos « Structured Data » (Auteur), avec les liens vers nos profils sociaux qui font plaisir à Google…

Ces optimisations « EAT », entre autres, nous ont d’abord permis de réduire nos délais d’indexation Google ! ⚡️ C’est-à-dire, retrouver une indexation très rapide de tous nos nouveaux contenus, ce qui était notre objectif initial.

Mais cela nous a aussi permis de progresser d’un bond, sur l’ensemble de nos requêtes, sous un délai d’environ 3 mois (facilement vérifiable sur n’importe quel outil SEO offrant l’analyse des SERPs).

Utiliser votre plugin WordPress SEO pour compléter vos données structurées « d’Auteur »

Vous pouvez notamment renseigner des Données Structurées d’Auteurs, via votre Profil Utilisateur WordPress.

Ensuite, Yoast SEO, se chargera de transformer les informations renseignées en Données Structurées, intégrées en HTML près de vos Meta Tags

Pensez donc à compléter la Biographie de chacun de vos Auteurs, en n’oubliant pas de renseigner les liens de leurs profils sociaux (LinkedIn, Facebook, Twitter…).

Cela sera un excellent complément à « l’Author Box » ↑ vue plus haut !

Encore une fois, pour vérifier que le Nom de l’Auteur, sa Biographie, ses Liens sociaux (etc…) apparaissent dans vos Structured Data, référez-vous à votre « Code source HTML » et/ou à « l’Outil d’Inspection de Résultats Enrichis de Google » :

Sans oublier, bien sûr, l’excellent Schema.org Validator, qui vous fournira une information plus complète, mais tout aussi lisible :

Privilégiez (d’abord) vos projets les plus Trustés !

Le but de cet article est de lister tous les critères permettant d’apparaître sur Google Discover, éventuellement pour vous permettre de sélectionner l’un de vos sites existants, pour l’adapter à ce nouveau canal d’acquisition de trafic.

Pour votre « Plan d’action Discover », vous pourriez commencer par vous focaliser sur vos « Projets SEO pré-existants » qui bénéficient déjà d’un bon « niveau de confiance ? »

En tout cas, si ce retour d’expérience vous encourage à travailler sur vos « Critères de Confiance (EAT) », je n’aurais pas perdu ma journée en rédigeant cet article 🙂

13. Optimiser parfaitement son site pour mobile

Le référencement Google Discover est avant tout mobile-first !

Il ne faudrait pas oublier que Google Discover a été conçu pour satisfaire les mobinautes 😉

Il est important, avant la publication de chaque article, de vérifier que la mise en page et le contenu de votre publication sont correctement optimisés pour la consultation sur mobile.

Le Responsive Design de votre site devrait être parfait, que cela soit depuis la Prévisualisation Mobile de l’Inspecteur Google Chrome, ou depuis de véritables Périphériques Mobiles.

Aperçu mobile du guide SEO Google Discover avec 22 conseils de référencement pour y apparaître
Le Guide SEO pour apparaître sur Discover, sur le blog EasyHoster, visualisé grâce à l’Inspecteur Mobile de Google Chrome.

Les utilisateurs de Google Discover sont des mobile-first pressés, voire des mobile-addict compulsifs. Imprégnez-vous de leur univers.

L’idéal serait même que votre blog ressemble à une petite application mobile !

Les utilisateurs mobiles veulent de la beauté, rapidité et du plaisir

Lorsqu’on navigue sur mobile, on n’a pas envie de s’ennuyer !

Donc, rendez l’expérience aussi agréable que possible, sur votre site et dans vos contenus !

Enfin…

Envisagez l’optimisation “mobile” ultime pour Discover

Vous n’allez probablement pas apprécier « faire le ménage sur vos pages » 😁 mais l’étape ultime consisterait à donner ou redonner sa chance à la technologie Google AMP, car d’après nos observations, une proportion non négligeable des contenus que nous découvrons sur Discover sont issus de sites Compatibles mobiles via Google AMP.

Pour rappel, le but de la Technologie Google AMP est d’épurer complètement la version mobile de vos articles de blog, les rendant ainsi aussi légers que du papier… Malheureusement, AMP implique de se passer de la plupart des widgets marketing, SEO, etc, sur sa version mobile.

Bien sûr, AMP n’est pas obligatoire pour apparaître sur Discover, surtout si vous avez finement optimisé les autres facteurs vus dans ce guide, et si votre score PageSpeed est dans le vert !

Mais ça peut valoir le coup d’essayer, surtout si vous éprouvez des difficultés à vous maintenir dans Discover ? 😉

Si vous êtes utilisateur de WordPress, et du Thème Divi et/ou du plugin WP Rocket, nous vous invitons à consulter notre Dossier sur l’Optimisation de Divi et/ou WP Rocket. Ce guide devrait vous permettre d’améliorer la vitesse de chargement de votre site, et faire passer votre score PageSpeed au  vert  sur mobile.

Notre dossier Divi & WP Rocket vous permettra aussi d’améliorer tous les autres facteurs d’évaluation de Google PageSpeed Insights qui, rappelons-le, font partie intégrante des critères de classement SEO de Google depuis le mois de mai 2021 !

Aussi, nous vous rappelons que le Thème WordPress Divi (le plus populaire de tous les thèmes) a diffusé en août 2021 une mise à jour, la version Divi 4.10+, qui lui confère le statut de thème WordPress le plus rapide du marché, jusqu’à ce qu’un Thème avec Page Builder fasse mieux.

C’est peut-être le bon moment pour offrir une belle refonte à votre site WordPress, et donner sa chance à Divi ?

14. Optimiser sa version mobile pour les Core Web Vitals (PageSpeed)

Apparaître sur Google Discover n'est pas possible si votre score Google PageSpeed Insights est médiocre. Donc, pensez à optimiser vos Core Web Vitals.

Si votre site n’est pas encore Trusté, idéalement, il serait nécessaire d’obtenir un score PageSpeed dans le Vert, sur Desktop et sur Mobile ! C’est-à dire, un score d’au moins 90/100, pour vous aider à rentrer plus rapidement dans Discover

PageSpeed de 92/100 sur mobile pour EasyHoster (Core Web Vitals compatible Discover SEO)
Pour entrer dans Discover, votre site doit être optimisé pour les « Core Web Vitals », c’est-à-dire, bénéficier d’un score au vert +90/100 sur PageSpeed mobile. Dans l’illustration ci-dessus, je vous montre comment vérifier la localisation du serveur de test utilisé par PageSpeed.
Petite astuce, lorsque vous effectuez vos tests PageSpeed depuis l’étranger :
vérifiez bien que le test a été effectué par un serveur proche du vôtre, sans quoi les résultats peuvent être faussés  (sur l’illustration ci-dessus, voir Europe).

Techniquement, les articles construits dans les règles de l’art avec « l’Éditeur de blocs de WordPress (Gutenberg) », semblent bien fonctionner au niveau des Core Web Vitals, à condition d’éviter l’imbrication de nombreuses balises HTML fantaisistes. Sinon, vous risquez de tomber sur la terrible erreur PageSpeed :

Évitez une taille excessive de DOM !

Évitez une taille excessive de DOM sur PageSpeed pour votre référencement Google Discover

Le genre de problème dont il est difficile de se défaire, par exemple, lorsqu’on n’a pas choisi l’un des Meilleurs Thèmes WordPress, parmi ceux optimisés pour PageSpeed !

En effet, outre vos tests PageSpeed, il vous sera nécessaire de surveiller tous les signaux liés aux Core Web Vitals (LCP, CLS…), « à la source ! »

La Google Search Console va faire partie des indispensables pour Discover

Donc, pour consulter les Performances et les Erreurs d’Exploration de votre site, rendez-vous directement dans votre  Google Search Console. 

Et si votre site n’y est pas inscrit, inscrivez-le !

De toute façon, c’est la Console qui vous permettra de suivre le « Nombre d’impressions » et de « Clics » reçus depuis Discover. Donc, si vous souhaitez perdurer sur Google Discover, oubliez l’idée du Réseau SEO anonyme, avec des sites non enregistrés dans la console.  

Comment optimiser son score PageSpeed ?

Globalement, en ce qui concerne l’accessibilité technique de votre site, donc les Core Web Vitals, les mêmes recommandations s’appliquent, que celles pour « l’Optimisation de l’indexation Google ». Dans un autre guide complet, accessible en suivant le lien précédent, nous avons listé un grand nombre de recommandations pour « l’optimisation PageSpeed ».

N’hésitez donc pas à vous y reporter, pour plus d’informations sur l’amélioration des Core Web Vitals, pour votre référencement Google Discover. 

15. Intégrer de belles images en qualité HD

Impact des images HD sur le référencement dans Google Discover…

Pour votre référencement Google Discover, il est conseillé d’ajouter des images attrayantes et de haute qualité  dans  vos contenus, et particulièrement en tant que vignette d’aperçu de vos articles.

Les images sont donc très importantes et vous constaterez sur Discover que toutes les Vignettes d’aperçu ont ce même point commun : « Elles claquent ! »

Pour votre « Image à la une », comme pour les images intégrées *dans* votre contenu, votre mission sera aussi de sélectionner des images qui « Claquent ». C’est-à-dire, de belles grandes photos, qui attirent l’attention ou suscite la curiosité (mais attention, pas de trash !), le tout avec des couleurs contrastées (bien que certaines belles photos en « noir & blanc » tirent aussi leur épingle hors du jeu).

La vignette d’aperçu aux bonnes dimensions

Nous parlons ici de « l’Image à la une », « l’Image mise en avant » ou encore, la « Miniature Facebook / Twitter / Open Graph »

Il n’existe pas de dimensions strictes pour être sélectionné, ou pas, par Google Discover. Mais la résolution 1600 x 840 pixels offre de bonnes dimensions, une bonne qualité, pas trop lourde à charger et un bon ratio pour votre image.

1600x840 est la résolution idéale pour Google Discover

Ce sont les dimensions que nous utilisons sur EasyHoster et que nous vous proposons, si le cœur vous en dit.

Éblouir ses lecteurs, avec de belles photos

Ça résume bien ce que vous devez tenter de faire, au travers des contenus qui seront affichés sur les écrans de smartphone de votre cluster d’utilisateurs Discover.

Les articles contenant des Photos HD (bien que volumineuses) sont plus susceptibles de générer des visites issues de Discover. Favorisez donc de jolies photos et évitez d’utiliser le logo de votre site comme « image d’aperçu ».

Rassurez-vous, en utilisant la technologie « Lazy Load » pour les images de votre site, la taille des fichiers ne risque pas de générer de ralentissements pour le temps de chargement initial de votre page. Veillez toutefois à optimiser vos images, en utilisant des dimensions raisonnables et en envisageant le format WebP, très apprécié par Google puisqu’il en est l’initiateur.

Les images de grande taille doivent mesurer au moins 1.200 pixels de large et être activées en utilisant le format AMP ou le paramètre  max-image-preview:large  de la balise meta “robots”. Mais rassurez-vous, tous les bons plugins SEO s’en chargent.

Ce paramètre permet à Google d’utiliser le format d’image HD en tant qu’aperçu pour vos articles, et ce, dans le seul but de proposer un flux d’actualité Discover le plus esthétique possible, à des utilisateurs qui aiment le « beau »

De notre côté, nous aussi nous aimons le beau

© EasyHoster

Nous avons toujours prôné le fait que l’optimisation de la vitesse de chargement d’un site ne devait pas empiéter sur la qualité du contenu proposé (images HD, etc) ; ou en tout cas, les optimisations de vitesse ne doivent pas trop détériorer la qualité des images.

Nous n’apprécions pas vraiment atterrir sur un article de blog qui, certes, se charge rapidement, mais où toutes les images JPEG sont pixelisées, baveuses et semblent tirées d’une cassette VHS datant des années 80.

Envahissez donc le Web de belles photos !

N’oubliez pas l’attribut ALT de vos images, pour plaire à Discover !

Ceci est un peu hors sujet, mais nous souhaitions vous rappeler qu’il est important pour votre référencement de veiller à particulièrement bien rédiger de bonnes descriptions alternatives pour les images, dans les attributs “ alt= ” des balises HTML <img> ”.

Nous sommes très minutieux sur ce critère et cela semble donner de bons résultats pour notre référencement naturel sur Google Search… Mais n’inspectez pas trop notre code. Prenez plutôt du temps pour bien “décrire les images” de vos articles 😜 

16. Créer une structure d’intertitres adéquate

Quels intertitres SEO H2, H3, H4 utiliser pour rentrer dans Discover ?

Faut-il le préciser ? 😁 Vos contenus devront intégrer plusieurs balises H2, c’est-à-dire, des intertitres. Ensuite, à vous de voir si vous êtes du genre à utiliser des H3, H4, H5 et H6_ Ça n’en finit pas_ 😊 

De notre côté, lorsqu’il s’agit d’écrire un article de blog, nous cherchons à « Hiérarchiser l’information » de façon logique, propre, sans tricher avec Google.

Donc s’il faut aller dans les H4, oui, nous sommes prêts à aller jusque là !

Les plus curieux pourront aller jusqu’à inspecter le code de cet article via le Web Developper Tool de Google Chrome. Oui, ils en sont capables !

Certains éditeurs cherchent à créer des contenus ne comportant que des H2, pour donner plus de poids aux mots clés intégrés dans les intertitres. Mais essayez de faire l’exercice pour un article de fond de plusieurs milliers de mots (celui-ci en fait ~ 18.000), c’est loin d’être facile de faire quelque chose de propre avec cette méthode 😉 En tout cas, en conservant une structure cohérente.

De plus, en utilisant judicieusement les balises H2, H3 et H4, vous pourriez apparaitre dans les  « Answer Boxes »  qui pullulent sur Google 😉

Comment optimiser son référencement pour faire apparaître son site sur Google Discover ?
Ci-dessus, les points qui sont repris par Google Search sont des Balises « H3 » qui semblent bien plaire à Google.

De toute façon, vous bossez aussi bien pour votre référencement Google Search que Discover, pas vrai ?

17. Éviter les publicités trop intrusives : annonces, pop-up, etc.

Les publicités intrusives et les fenêtres popups sont interdits sur Discover.

Il n’y a rien de pire que de voir son navigateur mobile planter, parce qu’on vient d’afficher une page remplie de widgets qui partent dans tous les sens, ou parce qu’on a cliqué accidentellement sur une publicité.

Si vous affichez des annonces publicitaires de type Google AdSense ou similaires, celles-ci devraient occuper peu d’espace sur votre site, en particulier dans la zone visible sans défilement. En tout cas, la publicité ne devrait pas gêner pour le confort de lecture ou la navigation sur le site.

Pour intégrer des publicités malgré tout, privilégiez la barre latérale (sidebar sur Desktop), le corps du contenu textuel (milieu de page, intext, avec des marges suffisantes autour des publicités) et le bas de vos articles (footer) ; plutôt que d’imposer un large encart publicitaire avant même votre contenu principal 😉 (même si ça paye mieux, forcément).

Soyez aussi particulièrement vigilant avec les widgets lourds à charger, comme les publicités vidéos. Faites plutôt preuve de créativité sur la manière dont vous pourriez rentabiliser cette nouvelle visibilité explosive ! 😉

Pour terminer, si vous voulez avoir une chance d’apparaître sur ce canal, inutile de préciser que les fenêtres pop up sont à proscrire, au moins sur smartphone !

Pour faire court, l’ergonomie et le confort de lecture doivent être optimaux sur navigateur mobile.

Alerte mise à jour d’algorithme Google : bienvenue à la Product Review Update !

Comme nous l’avons vu au point 5, il est maintenant demandé de faire preuve d’assez « d’Autorité » (sur son site) et « d’Objectivité » (dans ses contenus), pour bien « ranker » grâce à des Articles d’Avis Produit.

Sans parler des contenus qui peuvent être marqués comme “YMYL“ (Your Money or Your Life), ce qui leur demandera un haut niveau de confiance pour pouvoir apparaître dans Google Discover, voir même, se positionner dans les SERPs, en 2022 et au-delà.

Cerise sur le gâteau, Google demande aussi « qu’une mention » soit présente pour indiquer lorsque des « liens d’affiliation » sont présents dans un article.

18. Adopter un ton sérieux ou professionnel 

Mieux vaut adopter un ton professionnel pour réussir votre référencement Google Discover.

Le moindre terme grossier peut disqualifier votre contenu de Google Discover.

Pour garantir votre référencement et jouir de cette incroyable source de trafic gratuit, il est probablement plus sûr d’adopter un ton relativement formel.

En vous recommandant au travers de l’écran d’accueil de son application mobile, Google se porte garant de votre contenu. Inutile d’espérer être recommandé par Discover si vous vous laissez aller à intégrer des « Noms d’Oiseaux » dans vos contenus, même si c’est pour plaisanter

Comme vous êtes arrivé jusqu’ici, vous avez pu constater que le ton choisi par « La Rédaction d’EasyHoster ™ » est relativement neutre et s’adapte à une large typologie de lecteurs.

D’ailleurs, ce langage professionnel est peut-être l’un des secrets de notre heureuse intégration dans Google Discover, qui sait ? 😅

Formation SEO « Google Discover » en ligne, EasyHoster Academy ©

Plus sérieusement, j’espère que vous aurez constaté au travers de ce dossier Discover, qu’il était possible de créer de « longs contenus », s’apparentant presque à une « Formation Google Discover en ligne », sans que cela soit nécessairement indigeste.
Cette Formation SEO Discover peut être consommée entièrement sur mobile, allongé confortablement sur un sofa, et ce, en une paire d’heures à peine (voir un peu plus 😁).
Plutôt rentable ? Pourriez-vous produire ce type de dossier pour garantir votre positionnement dans les SERPs ? 

19. Éviter les thématiques sensibles (YMYL, etc)

Thématiques interdites dans Google Discover

Bien sûr, pour apparaître sur Google Discover, il sera nécessaire d’éviter toutes les thématiques Borderline comme les contenus réservés aux adultes ou ceux relatifs aux jeux d’argent.

Les contenus relatifs à la Politique, telles que les actualités sur les élections présidentielles, eux, sont jugés comme sensibles et Google s’efforcera de déréférencer tout contenu non-officiel, afin de ne pas exposer ses lecteurs à d’éventuelles Fake News.

D’ailleurs, il existe un sujet qui fait de plus en plus l’actualité chez Google Search et dans la sphère SEO US, c’est la légitimité exigée aux sites, pour dépasser un certain seuil dans Google Search, sur des requêtes commerciales (qui peuvent déboucher sur un acte d’achat).

Mais c’est encore plus tendu pour les articles qui traitent de sujets jugés « Sensibles ».

On parle alors de…

Thématiques « YMYL » pour « Your Money or Your Life »

Vous trouverez de nombreuses définitions de ce concept, « YMYL », sur Internet. Mais si vous voulez notre avis, à partir du moment où l’objectif final d’un contenu est de Faire sortir sa CB 💰 au lecteur (sur votre site ou après un clic de publicité), il va falloir gagner la confiance de Google. En tout cas, si vous voulez apparaître sur Discover…

Car la « Page 3 » de Google Search sera toujours là, comme lot de consolation si l’article fait un flop 😅

En vrac, voici…

Quelques sujets à éviter ou pour lesquels il faudra montrer patte blanche :

  • Sujets sensibles :
    Santé, Finances personnelles, Get Rich Quick, Politique, Élections…
  • Sujets qui pourraient tromper le public :
    Voyance, Rencontre sans lendemain, Contenus pour Adultes, tout ce qui est illicite ou proche de l’être (le piratage informatique ou le warez sont des exemples)
  • Sujets pouvant heurter la sensibilité :
    Contenus Trash, voir simplement un “Ligne Éditoriale” contenant des Grossièretés, même softs, sans parler des images “Érotiques” ou presque

Pour pouvoir intégrer Discover, tous ces types de contenus doivent être partagés sur un site Trusté par Google.

Certains autres “types” de contenus seront par contre complètement écartés de Discover, comme les Offres d’emploi, les Pétitions, les Formulaires d’inscription ou de contact, les Annuaires de code source, les Contenus satiriques, etc.

Pour les sujets les plus sérieux, il sera nécessaire de…

Fournir des preuves de vos propos, pour être considéré comme une source digne de confiance

Cela peut passer par les Sources que vous allez citer (de manière suffisamment claire pour que l’IA de Google puisse les détecter). Par exemple, vous pouvez inclure des Noms de spécialistes de votre thématique, des Chiffres, des Dateset encore des sources, avec si possible des Trust Links vers d’autres sources pertinentes.

Enfin, lorsque vous avez des doutes sur une information, utilisez le « Conditionnel », exactement comme le font les journalistes.

Comment générer du trafic qualifié (donc rémunérateur) sur Discover ?

Vous l’avez compris, sur Discover, accéder aux sujets rémunérateurs 💰 est plus difficile que d’attirer du trafic de « Divertissement ».

C’est cela qui rend le trafic Discover, « difficile à monétiser ». La seule solution pour certains contenus étant la Publicité au CPM, payée peu cher pour des « affichages », ou des « clics » pour le CPC.

Au travers de ce guide complet, mon objectif était de vous donner toutes les cartes pour vous permettre de faire figurer vos articles de « niche » sur Discover, même si vous publiez à un rythme raisonnable ↓ 

Pour vous remémorer tous les conseils vus durant cette formation, ne manquez pas de vous reporter ultérieurement à l’Infographie SEO des Conseils pour Apparaître sur Discover !

Comment éviter les sujets sensibles sur Discover ?

Encore une fois, un bon moyen de comprendre les sujets qui sont les bienvenus, ou pas, sur Discover, c’est simplement de naviguer dans l’application pendant quelques jours, pour dévorer vous-même du contenu relatif à vos « Centres d’intérêt ».

Ensuite, pourquoi ne pas choisir un « Mentor Virtuel Discover » ? C’est-à-dire, un site qui vous plaît, à qui vous pourriez emprunter une partie de la stratégie ?

20. Publier au bon rythme, mais lequel ?

Jim Carrey se met au SEO et tente de rentrer sur Google Discover. Sa stratégie pour y apparaître… 42 articles de l'heure ! Le tweak infaillible pour rentrer sur Discover à tous les coups ?

La fréquence de publication est l’un des éléments les plus déterminants, pour l’apparition de sites « Moins Trustés », dans le fil d’actualité Google Discover. Autrement dit, le Blog officiel d’une marque populaire n’aura pas besoin de publier autant d’articles qu’un Site généraliste, remonté sur un nom de domaine expiré qui a du potentiel.

Combien d’articles publier par jour pour apparaître sur Google Discover ?

Pour un site assez « Généraliste », s’imposer un rythme de 5 articles par jour devrait permettre d’obtenir ses premières impressions dans Google Discover (…5 par jour, oui, yes, 5 posts per day 😅)
Pour surveiller cela, rendez-vous dans votre Search Console !
Ce rythme de départ vous permettra d’identifier rapidement les facteurs bloquants, sur votre site et vos contenus : Core Web Vitals, Expérience utilisateur, CTR trop bas… ? 

Publier souvent est-il obligatoire pour apparaître sur Discover sur le long terme ?

Non, car nous voyons tous, dans nos flux Discover, des sites nichés publiant 2 ou 3 articles par semaine sur le blog, pas plus. Il s’agit de sites légitimes qui ressortent systématiquement dans Discover, auprès de leur audience (leur « cluster utilisateurs »), avec des articles qui se font plus rares que ceux des “sites généralistes de SEO”. 
“ Plus le trafic est ciblé, moins il est élevé. Mais plus il a de potentiel rémunérateur ! ”
Par exemple, si vous faites la transition d’une Stratégie basée sur une « Régie publicitaire » (Adsense, etc), vers une Stratégie basée sur « l’Affiliation », ou si vous mettez en avant « Vos propres Produits & Partenaires », vous n’êtes plus payé pour des « clics » ou des « affichages », mais pour des conversions qui vaudront plus cher.
Vous l’avez compris, l’objectif de ce guide est d’avancer vers une maîtrise du trafic Discover, pour que des sites thématiques qui publient peu puissent y déclencher l’apparition de tous leurs articles.

Qu’est-ce qu’un « cluster d’utilisateurs » et pourquoi est-ce important pour Discover ?

Le secret pour pouvoir bénéficier gratuitement d’un complément de trafic Google Discover, c’est de créer un cluster d’utilisateurs fidèles !

Ce cluster devrait systématiquement lire tous vos contenus (en mode Snacking), parce que votre clusteur sait que… Ce qu’il va trouver le concerne, lui ! 

Il ira même jusqu’à reconnaître le Nom de votre site, votre Marque, votre Logo, ainsi que le design de vos Vignettes d’aperçu, s’il est cohérent d’une image à l’autre

Fake it till you make it : votre blog doit (déjà) être un vrai média !

Grâce à tous ces rappels visuels composant votre « Image de marque », les utilisateurs ne manqueront pas de se remémorer le nom de votre Webzine.

La mémorisation de votre « marque » en tant que Magazine (en ligne), aura pour effet de rassurer vos lecteurs, tout en les encourageant à venir chercher « plus du contenu auquel ils sont habitués », exactement comme un abonnement à un journal !

Visez les Returning Visitors !

Comme pour « l’algorithme de Facebook », Discover proposera vos nouveaux articles, en priorité, aux utilisateurs ayant déjà/précédemment manifesté de l’intérêt pour vos contenus !

Il existe des fans de Football, de Stromae ou de Koh-Lanta qui ne manqueront aucune info sur ces sujets qui les passionnent.

Votre site peut-il devenir aussi l’un des points de repère de votre cluster ? Pouvez-vous fidéliser un cluster de quelques centaines d’utilisateurs Discover, qui cliqueront systématiquement pour lire vos contenus, dès qu’ils apparaissent dans leur fil ?

Si oui,  vous n’aurez plus la contrainte de publier 5 articles par jour, sur un sujet qui vous paraît secondaire et/ou peu rémunérateur.

Petit à petit, trouvez votre cluster d’utilisateurs fidèles, ou disparaissez…

C’est dur, mais c’est comme ça…

Comme sur les réseaux sociaux : si vos publications n’intéressent personne, l’algorithme cesse de les présenter aux utilisateurs.

Pour cela, inspirez-vous par exemple du concept de « Lookalike » (Audience Similaire) qu’on retrouve par exemple sur Facebook Ads.

Pas de surprise ! Chez EasyHoster, nous courtisons les Fans de WordPress, de SEO et bien sûr, d’Hébergement ou de Création de sites Web, et ce, pour nos Publicités Facebook, nos Articles de Blog (SEO), et toute notre stratégie d’acquisition.

Une approche plus ciblée allégerait la charge de publication ?

C’est en tout cas ce qui semble se dessiner, lorsqu’on observe son fil d’actualité Google Discover, agrémenté régulièrement d’articles de niche de blog minimalistes.

À vous de voir si vous pouvez convaincre quelques centaines d’utilisateurs de Cliquer, et puis de vous Lire systématiquement, avec un rythme de 2 articles par semaine, par exemple.

Si vous y parvenez, cela sera peut-être après avoir fait beaucoup de tests, pendant de longues semaines. Donc choisissez bien votre moment pour vous y mettre 😉  

En amont, avant de vous lancer sur Discover, préparez une longue liste de sujets d’articles Discover-friendly. Sinon, au plus mauvais moment, vous allez constater que la recherche de Sujets prend un temps considérable. Donc, si vous préparez cette liste en amont, celle-ci vous sera très précieuse au moment où vous serez dans le rush 😉

21. Générer du trafic en dehors de Google (partages sociaux…)

Attirer du trafic depuis le SEO, Google Ads, les réseaux sociaux et l'e-mailing.

La publication de chaque article devrait être considérée comme un évènement ! 

Comme vu précédemment, l’algorithme de sélection des posts présentés sur Discover fonctionne exactement comme les algorithmes des réseaux sociaux

  • Facebook vous donne des nouvelles de votre famille (cousins, cousines…)
  • Instagram vous met l’eau à la bouche avec le dernier repas avalé par votre influenceuse fitness préférée
  • Sans parler de YouTube qui vous présentera toujours plus de vidéos addictives pour vous retenir sur sa plateforme

Chaque jour, de nombreux nouveaux articles sont publiés sur Internet

Google souhaite mettre en avant et privilégier les contenus ayant un fort taux d’engagement.

Le but premier de Discover est, comme son nom l’indique, de faire « Découvrir » des contenus intéressants à ses utilisateurs.

Si le sujet que vous avez choisi n’a pas le pouvoir d’intéresser qui que ce soit aujourd’hui, il est probable que votre article ne sera pas élu par Google pour figurer dans Discover.

Le meilleur moyen de faire le buzz sur Discover, c’est encore de traiter un sujet qui a le potentiel de faire le buzz sur Twitter ou LinkedIn par exemple.

Certains spécialistes SEO nous contrediront, mais de notre côté, plus le temps passe et plus nous établissons de liens entre les réseaux sociaux et le trafic issu de Google.

Donc, dès la publication de votre article, nous vous recommandons d’aller aussi chercher un maximum de trafic issu de ces canaux, si possible :

Les réseaux sociaux

Plus vous allez observer votre Fil Discover, plus vous allez remarquer les similarités entre Discover et les Réseaux Sociaux. D’ailleurs, ci-dessous, vous allez découvrir que ceux-ci ont un rôle très important à jouer, pour votre inclusion dans Google Discover.

– Partages automatiques et profil social officiel

Quel média d’information prolifique publierait chaque jour du contenu Tendance, sans le partager sur ses Profils Sociaux ?

Chacun des articles publié dans votre Flux RSS / Sitemap.xml devrait être simplement « Automatiquement Partagé » sur « Vos Profils » Twitter, Facebook, LinkedIn (Pinterest, Instagram, Tumblr, etc), exactement de la même manière que Google Discover pourrait le faire pour chacun de vos contenus. De simples partages. 
D’ailleurs, en plus de porter le Nom de votre site (de votre marque), ces Profil Sociaux personnels et dédiés devraient eux aussi disposer d’une Audience d’Abonnés (au mois quelques dizaines/centaines), ainsi qu’obtenir un peu d’Engagement Réel depuis chaque Réseau Social respectif.

Ces différents Flux d’Actualités Sociaux donneront un moyen alternatif à Google, de découvrir vos Articles et Surveiller le niveau d’Engagement sur ceux-ci.

Bien sûr, comme vu dans le Chapitre sur les Structured Data, vos URLs de Profils Sociaux devront être renseignées dans les paramètres de votre Plugin SEO (Yoast ou autre).

– Boutons de partage compatibles mobile

Pour assurer votre pérennité sur Discover, vous devez « Inciter vos Lecteurs à Partager vos Contenus sur leur Réseau Social Favori ».

Donc, en fonction de votre cible, cela peut être : Twitter, LinkedIn, Facebook… Et ne vous arrêtez pas en si bon chemin. Incitez aussi vos utilisateurs à Partager vos Articles en privé : par Email, via Messenger, WhatsApp Skype ou Telegram !

Si vous pouvez obtenir, pour chaque article, quelques « Partages Organiques » venant de lecteurs de passage, Google Discover n’aura pas d’autre choix que de Sélectionner votre Article Tendance, pour ne pas être le seul réseau à avoir manqué l’info.

Donc, pour cela, intégrez finement des « Boutons de Partages » et des « appels à l’action » qui donnent envie au lecteur de partager votre superbe contenu avec ses contacts. Pour cela, voyez la meilleure option compatible avec votre Thème WordPress. De même, évitez les Scripts JS qui allongent les délais de chargement des pages (donc, à surveiller sur PageSpeed).

Quel plugin WordPress installer pour les boutons de partage sociaux sur mobile ?

Voici le type de boutons de partage que vous pourriez obtenir grâce au Plugin Monarch (par la même équipe que le thème Divi).

Meilleur Plugin WordPress de Boutons de Partage
Le plugin Monarch par ElegantThemes est l’un des meilleurs pour les Boutons de partage sociaux sur Mobile, surtout si vous êtes utilisateur des thèmes Divi ou Extra, ses performances seront optimales.

Le lien d’affiliation ci-dessus vous donne droit à une promotion sur votre licence Divi (incluant Monarch), n’hésitez pas à en profiter pour ainsi soutenir la Rédaction d’EasyHoster 🙂

Le plugin Monarch est gratuit / inclus avec Divi !

Si vous êtes déjà l’heureux détenteur d’une licence Divi, sachez que Monarch est d’ores et déjà inclut dans votre licence ElegantThemes. Vous n’avez plus qu’à vous rendre dans votre compte client pour télécharger et installer ce plugin.

– Campagne de “boost publicitaire” sur les réseaux

Pour Booster un peu tout ça, une petite campagne de trafic sponsorisé serait un plus pour, rapidement Générer des clics, mais uniquement pour un contenu qui pourrait bénéficier d’un Taux de clics suffisant ↑

Obtenir du trafic pour pas cher, par exemple, en lançant une petite Campagne de pub Twitter ou Facebook (pour un contenu dans lequel vous croyez), pourrait vous aider à accélérer un peu le destin.

Mais ne misez pas tout sur la pub, votre objectif à termes est d’obtenir du trafic organique (gratuit) 😉

L’e-mailing

Dans le courrier où vous allez pousser votre article, donnez envie aux abonnés de votre liste e-mail de cliquer et de rester sur votre site.

Si vous l’avez la liste et si vous avez foi au potentiel CTR de votre article, vous ne risquez rien en envoyant un mail.

La publicité (Google Ads…)

Réseau Display, Search, Remarketing ou Nouvelle Audience, faites votre choix.

Nous en parlons plus longuement dans le dernier point suivant ↓

Le SEO…

Pensez-y, même si bien sûr, le délai d’un référencement classique est variable et de toute façon, si vous avez optimisé votre Référencement Google Discover, vous avez forcément aussi optimisé votre SEO classique, pas vrai ?

N’oubliez pas que la volonté de Google est de partager, via Discover, les « meilleurs articles qui font le buzz » en ce moment sur Internet. Donc, si Google peut s’apercevoir qu’un contenu devient viral sur un autre réseau, il peut ensuite choisir de l’intégrer dans son propre fil d’actualité, Google Discover ! 😉

22. Lancer des campagnes publicitaires

Campagne Google Discovery pour Google Discover sur Google Ads

Si le cumule de toutes ces techniques ne vous permet pas de vous inviter au cœur du fil d’actualité de Google Discover, il vous reste la possibilité de faire de la publicité Google Ads sur Discover au travers d’une Campagne Discovery.

Il est possible d'apparaitre sur Discover via une campagne Google Ads Discovery
Apparaître sur Google Discover de façon garantie, la méthode infaillible : créer une campagne Google Ads Discovery.

N’oublions pas que Google reste une entreprise commerciale qui doit générer des profits.

Le fil d’actualité Discover étant designé pour plaire aux mobinautes, il s’agit d’un emplacement de choix pour acheter du trafic web à bas prix, vers les articles de votre jeune blog en cours de lancement ! 🤔

Respectez les codes des canaux où vous communiquez

En effet, pour une publicité sur Discover ou ailleurs, veillez toujours à adapter le contenu de votre annonce, aux codes de la plateforme. Donc, dans Google Ads, créez des annonces qui collent aux codes de Discover.

Autrement dit, il convient de privilégier la promotion d’un article attractif (comme page de destination Google Ads) ; plutôt que de promouvoir une “page de vente” sans valeur ajoutée.

Si vous pouviez atteindre 5 ou 10% de taux de clic (CTR) sur un bel article « Inbound Marketing », via Google Ads, le CPC (Coût par clic) serait extrêmement faible.

Par exemple, si vous veniez à payer 0,05€ pour 1 clic vers votre article, bénéficier de 500 lecteurs ayant manifesté un intérêt pour votre contenu, vous coûterait 25€, à peine.

Déclencher l’apparition dans Discover grâce à une campagne Google Ads Discovery ?

Lancer une Campagne de pub Google Discover peut être une bonne solution, si vous avez besoin de rapidement faire connaître un blog. Autrement, une marque.

Ensuite, il vous sera nécessaire de « fidéliser » ces nouveaux lecteurs (achetés), pour faire en sorte qu’ils rentrent dans votre Cluster Organique d’Utilisateurs !

En maîtrisant l’art du Buzz, l’activité générée (artificiellement) autour d’un site ou d’un contenu peut devenir viral.

En revanche, si vous vous éloignez du « Concept » de Discover pour vos Annonces Publicitaires Google Ads, le Prix du Clic risque de vous coûter cher… très cher 😕

Pour que cela n’arrive pas, vous devez éviter à tout prix que votre Publicité Discover ressemble à une « publicité » !

De même, pour vous lancer dans ce test Google Ads, utilisez votre article de blog ayant le meilleur potentiel !

Dans tous les cas, cela restera un excellent moyen de tester le CTR de vos Contenus Originaux, et espérons-le, aller toucher votre futur Cluster d’Utilisateurs Fidèles, pour qu’apparaître dans Discover ne soit plus dû au hasard 😉

Nicolas LaruelleCréer de bonnes landing pages avec Nicolas Laruelle :
Pour apprendre à créer des pages de vente attrayantes qui ont le potentiel de cartonner sur Google, découvrez la Formation Copywriting & Landing Pages de PROduNum.com. En tant que lecteur du blog EasyHoster, vous bénéficiez d’une remise de -35% grâce au code promo : EASYHOSTER.
Découvrir la formation »

Comment ne pas être référencé sur Google Discover ?

Il est toujours sympa de conclure un article en rappelant les points importants à retenir, mais c’est encore plus sympa en insistant sur ce qu’il ne faut pas faire ! (pour être référencé sur Discover)

Voici donc un récapitulatif des 3 erreurs principales à éviter.

Ne pas respecter les règles de Google pour le référencement Discover

Toute infraction ou tout manquement aux préconisations évoquées ci-dessus peuvent vous disqualifier temporairement de Discover ou pire, entraîner une mise en liste noire (quasi) définitive de votre site sur Google Discover, sans même que vous n’en soyez informé.

Pour Google Search, en cas de sanction, dans certains cas et si Google vous a à la bonne, il pourra vous notifier de sa décision via la section Actions manuelles de votre Google Search Console. Il vous est alors possible d’introduire un recours et tenter de montrer patte blanche.

Cependant, je n’ai encore jamais pu lire de témoignage d’Avertissement reçu dans la Search Console, au sujet d’une Discover. À suivre.

Créer un site qui n’est pas éligible à Discover

Google évalue constamment (automatiquement) l’éligibilité de votre site à Discover.

Sans que vous ne le sachiez, votre article peut apparaître brièvement dans Google Discover pour tester le CTR puis le taux d’engagement sur votre contenu.

Bénéficier de quelques « Impressions Discover » est très fréquent, même pour les petits sites. Cela prouve que tout le monde a sa chance sur Discover.

Bien sûr, il faudra susciter suffisamment d’intérêt de la part des utilisateurs de Google pour déclencher l’apparition de l’onglet Discover dans la Google Search Console.

Google Discover dans la Google Search Console.

Rendez-vous dans la Search Console !

Vérifier ses impressions Discover, même lorsqu’on n’a pas l’onglet Discover dans la console, pensez-vous cela impossible ?

Non ? Détrompez-vous, vous pouvez accéder à la section statistique de Discover, même si l’onglet Discover n’est pas présent. J’ai fait cette découverte par hasard, dans la console Google Search de mon ancien blog Mister-WP.com.

À l’époque, ce blog n’avait pas encore « l’onglet Discover » dans sa console. Pourtant, il avait bien été affiché dans l’appli de Google, entre le 3 et le 6 octobre 2021, pour environ « 20 impressions » qui ont générées 3 clics 😁

Vérifier son trafic Google Discover même si on n'a pas l'onget
Cette URL peut être visitée en l’absence de l’onglet Discover dans votre console !

Voici la méthode pour vérifier que votre site a été présenté dans Google Discover, sans l’onglet Discover de la console.

Actuellement, cela est toujours possible en bidouillant cette URL dans votre barre d’adresse :

https://search.google.com/u/1/search-console/performance/discover?resource_id=https%3A%2F%2Fwww.example.com%2F&breakdown=page

Remplacez  /u/1/  et  www.example.com  en vous basant sur les valeurs réelles actuelles de votre console Google Search. Vous devriez ensuite pouvoir obtenir un résultat similaire à la capture d’écran présentée ci-dessus.

Apparaître sur Google Discover

Ci-dessus, nous avons vu comment garantir son référencement Google Discover, dans le point 22 😁

Pour augmenter vos chances d’obtenir un flux constant et quotidien de « trafic organique massif », sur vos articles, sur le long terme… il vous faudra scrupuleusement appliquer les bonnes pratiques de ce Dossier Discover, ainsi que les Principes de Bases du Référencement Google.

Encore une fois…

Si vous donnez régulièrement à Google du contenu irrésistible, il a tout intérêt à le présenter à ses utilisateurs Discover.

Si nous y parvenons pour le blog EasyHoster, pourquoi pas vous ?

Google Discover peut vous envoyer du trafic sur le long terme !

Comment obtenir du trafic quotidien grâce au référencement Google Discover ?
Flux continu de trafic sur du contenu Ever Green. Source : ahrefs.com.

Comme vous le voyez, Google Discover n’a pas seulement la capacité d’envoyer rapidement une masse de trafic en One Shot (pendant quelques jours).

Discover peut aussi vous apporter du trafic continu vers vos articles dont le contenu a une date de péremption fortement éloignée dans le temps (comme les articles de fond par exemple).

D’ailleurs, cette Seconde Édition de notre Guide SEO Discover nous servira de test SEO, pour voir si nous pouvons relancer un article sur Discover, en le mettant à jour, 1 an après sa date de publication originale.

Le référencement Google Discover est une aubaine

Merci Google ! Qu’est-ce qu’on ferait sans toi ? 😁

De notre côté, nous sommes remplis de gratitude pour cette source de trafic supplémentaire. Elle tombe à pic pour le lancement de notre blog et la croissance de notre projet, être plus qu’un Hébergeur Web.

Don’t be evil…

La communauté SEO a tendance à être déçue du fait que Google Search garde de plus en plus les visiteurs sur son moteur de recherche (qui devient de plus en plus un moteur de question-réponse, grâce au Knowledge Graph).

Mais là…

On ne peut pas accuser Google d’être égoïste en “partage de trafic” avec Discover !

Discover recommande notre blog auprès de ses précieux utilisateurs, en nous envoyant massivement des clients potentiels. Pour continuer à recevoir du trafic gratuit et qualifié, notre seul job est de ne pas décevoir ces nouveaux lecteurs.

Le deal est honnête, pas vrai ?

Il ne faudrait pas oublier que Google ne nous doit rien et ce n’est pas parce nous pensons avoir publié un contenu de bonne qualité que Google a le devoir de nous rendre riche et célèbre 😁

Parfois, on est sûr qu’un article va cartonner, puis il fait un flop. D’autres fois, un article inattendu fait explorer le compteur de CTR. Les voies du taux d’engagement sont impénétrables…

Sincèrement, en ce qui nous concerne,

Le référencement Google Discover nous motive à vous proposer encore et toujours plus d’articles intéressants, et surtout, utiles pour la réussite de vos projets sur Internet ! 🍌

Quelques semaines avant de me lancer dans la V1 de cet article, j’ignorais l’existence de ce canal de trafic supplémentaire.

Aujourd’hui, nous vous proposons un dossier de +18.000 mots sur le sujet… c’est plutôt cocasse 🙂 

Finalement,

Comment faire entrer un site dans Google Discover ?

Nous l’avons vu ensemble…

Le meilleur moyen est probablement de vous mettre dans la peau de vos lecteurs en installant et en utilisant vous-même l’application “Google” sur votre smartphone. Nous avons testé longuement. C’est très agréable d’y retrouver rapidement des contenus intéressants et d’actualité qui sont correctement ciblés en fonction de nos centres d’intérêt.

Il est compréhensible que des milliers de mobinautes soient accros à l’application 😊

Une fois que vous vous serez imprégné des Codes de Discover, vous serez prêt pour rédiger votre Plan d’action SEO (et votre plan de publication).

Ensuite, à vous de jouer…

Vous verrez, le référencement d’articles de blog sur Google Discover est assez facile, pour peu qu’on respecte les règles et les suggestions données ci-dessus, et que l’article a du potentiel (CTR).

Discover peut présenter des vidéos YouTube !

Vous avez peut-être plutôt la fibre d’un vidéaste, plutôt que celle d’un écrivain ? Par contre, même combat sur YouTube, il vous faudra un CTR qui cartonne pour ressortir dans les tendances Discover de votre audience.

Mais cela, c’est une autre histoire…

Si votre chaîne YouTube n’a pas encore le potentiel d’exploser dans les tendances de Google, vous pouvez toujours intégrer vos meilleurs vidéos au sein de vos articles Google Discover. D’ailleurs, intégrer ce genre de « rich content » pourrait bien donner un petit twist, aussi, à votre SEO 😉 

Nous espérons que cet article vous a intéressé !

Je vous souhaite de générer un maximum de trafic qualifié, vers de bons contenus utiles qui pourront fidéliser les utilisateurs dont vous rêvez.

Si vous avez le moindre besoin lié de près ou de loin à l’Hébergement Web, n’hésitez pas à contacter le support EasyHoster afin de discuter de votre projet. Cela n’engage à rien. 

Merci pour votre lecture ! 🍀🍌🙏

Besoin de rapidement maîtriser les bases du référencement Google ?
Découvrez la Formation SEO de PROduNum.com (un programme de 4 jours, 6 heures de vidéo + Bonus vidéo, PDF, etc). En tant que lecteur du blog EasyHoster, vous bénéficiez d’une remise de -35% grâce au code promo EASYHOSTER.
Nicolas étant actuellement investi dans le suivi du projet EasyHoster, la formation risque d’être prochainement retirée de la vente. Donc, si ce type de démarche SEO vous parle, ne tardez pas à sécuriser votre accès, avant retrait définitif.
Suivez-moi

Le site WordPress speed.easyhoster.net ➚ permet de tester le potentiel des solutions d'Hébergement Web EasyHoster.